un pofil choc sur facebook

La police sud-africaine cherche à identifier l'auteur d'une photo postée sur le réseau social Facebook montrant un jeune homme blanc, armé d'un fusil, qui pose fièrement sur le corps apparemment sans vie d'un enfant noir, rapporte dimanche l'hebdomadaire Sunday Times. La photo était postée sur le profil d'un utilisateur appelé "Eugene Terrorblanche", un jeu de mots douteux sur le nom de l'ancien leader du Mouvement de résistance afrikaner (AWB) Eugene Terre'Blanche, assassiné en avril 2010. Le porte-parole du ministère de la Police, Zweli Mnisi, a indiqué qu'une enquête avait été ouverte et que l'homme présenté sur la photo, ou quelqu'un qui le reconnaîtrait, était appelé à se faire connaître auprès de la police. "Si, en effet, elle reflète un véritable incident, les responsables doivent être sévèrement punis", a-t-il déclaré. Cependant, la photo a tout à fait pu être truquée. Seule une analyse par des spécialistes pourra, le cas échéant, dévoiler des incohérences dans le fichier. De même, impossible de savoir à ce stade si le profil est un vrai. Armes, autodéfense et musique Le profil semble avoir été supprimé entre dimanche et lundi par Facebook, et seules restent les pages créées pour dénoncer "Eugène Terrorblanche", qui reprennent le cliché litigieux. La photo a été postée le 24 juin, selon le Sunday Times. Facebook détient donc toujours les données permettant de remonter jusqu'à la connexion à Internet qui avait été utilisée ce jour-là, puisque le site conserve les données au minimum six mois. La photo a disparu du profil dimanche matin, au profit d'un cliché représentant un militant de l'AWB à cheval, portant le drapeau de ce mouvement d'extrême droite ultraminoritaire qui prône la suprématie blanche et la restauration des républiques boers du XIXe siècle, une sorte de croix gammée à trois branches s'inscrivant dans un cercle blanc sur fond rouge, comme l'emblème du IIIe Reich allemand. "Eugène Terrorblanche" se présente comme un homme ayant sa propre entreprise, qui est passé par le lycée de Krugersdorp (dans la banlieue de Johannesburg). Il dit aimer les armes, l'autodéfense et la musique afrikaner. LePoint.fr

Commentaires (2)

1. El-daoud le chipy (site web) 08/03/2013

Slt més amis

2. sokoutchop (site web) 04/04/2013

slt mes amis

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau