Ukraine-Cameroun : Des lions très encourageants !

Volker Finke, le nouveau sélectionneur des Lions Indomptables, a dirigé ce soir sa première portée de Lions indomptables.

lions-capvert-2012-bz-001-thn-475.jpg

Les événements lui auront permis de voir à l'oeuvre d'autres joueurs que les habituels titulaires. C'est connu : c'est l'occasion qui fait le larron. Les circonstances de son arrivée au sein des Lions indomptables, pour le moins chahutées, le sont tant en coulisses que sur le terrain. La santé de Jean-Paul Akono a précipité l'entrée en fonction du technicien allemand. Un technicien allemand qui se sait attendu comme jamais, dans un contexte marqué par les déclarations de la plus grande star du pays, et les envies de plus en plus marquées des Camerounais de voir des nationaux auprès des leur équipe fanion.

Dans de telles circonstances, même amical, le match contre l'Ukraine était un test, et non des moindres, pour le nouveau sélectionneur. Il a d'abord fallu négocier le problème soulevé par la défection de nombreux cadres, il est vrai, pour des raisons toutes liées au terrain. Pour cela, l'équipe encadrante aura battu le rappel de nombreux joueurs à découvrir par le public camerounais. Raoul Loé, révélé par la liga espagnole cette année, Marvin Matip, l'aîné de Joël, Sammy Ndjock, jusqu'à Overtoom ont été invités à rejoindre la tanière. Composer l'équipe ensuite, à partir d'une donnée importante : les arrivées tardives de certains et le peu de temps disponible pour créer des automatismes entre des joueurs se connaissant peu ou même pas du tout. Premiers arrivés, premiers entrants, le premier signe positif est arrivé de là.

Logique, mais surprenant de voir Ndjock, Nounkeu, Loé, Overtoom titulaires. Ils n'allaient pas du tout démériter de cette confiance. La plus grande leçon de cette rencontre étant là, dans la tenue de match très encourageante de ces lions inédits. Appliqués, volontaires, ils auront sans doute permis au sélectionneur, comme au public camerounais, de nourrir des espoirs justifiés quant à la suite du parcours. Si Nkoulou et Chedjou ont bien affiché les avantages de leur expérience et leur complémentarité dans l'axe de la défense, ils pourraient composer dans le futur la garde redoutable des Lions, version Finke.

Derrière eux, Sammy Ndjock a laissé comprendre clairement que le Cameroun n'a pas fini de produire des gardiens de buts de très bon niveau. Henri Bédimo, quant à lui, a confirmé l'idée qu'il était plus que la doublure de Assou Ekotto. L'entre-jeu des Lions indomptables est l'endroit du terrain où l'abondance est la règle. Du moins, le milieu défensif. Joël Matip, monté au jeu en deuxième période, sobre, intelligent dans le replacement, avec son bagage athlétique au-dessus de la moyenne, a vite émergé, installant une sérénité plus grande dès son entrée. En attaque, Vincent Aboubakar aura confirmé sa progression, par un impact plus grand.

Finke aura pu évaluer l'importance de Samuel Eto'o, grand absent de cette rencontre. L'enseignement principal est donc le progrès remarqué dans l'animation du jeu, dans la solidarité défensive des lions indomptables, l'envie de jouer ensemble. On aura vu une équipe de lions indomptables à l'oeuvre. Ce n'était plus arrivé depuis quelque temps. Pour des joueurs qui se connaissaient peu, c'est très encourageant !

© Cameroon-Info.Net

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau