Tennis de table: Une camerounaise remonte sur le toit

Sarah Nana Hanffou a remporté la Sème édition des internationaux Sonara; elle détrône ainsi la Nigériane Janet Effion.

tenis-de-table.jpg

Sarah Nana a redonné le sourire aux centaines de spectateurs qui ont fait le déplacement pour le Palais polyvalents des sports le week-end dernier. En effet, la Sème édition des internationaux Sonara de tennis de Table ont permis à la Lionne de revenir sur le toit de .cette compétition. Elle a détrônée la nigériane qui, n'a pas effectuée le déplacement de Yaoundé pour défendre son titre. Celle qui a participé aux derniers jeux olympiques de Londres a sauvée l'honneur de l'équipe camerounaise lors de cette compétition en battant en finale, l'Egyptienne Raim Khaled en 4 sets à 0.

Une victoire placée sous le signe de l'espoir pour les dirigeants de la Fédération camerounaise de tennis de table (Fécatt). «Le Cameroun a remporté chez les filles et, c'est une bonne chose pour nous. L'année dernière, nous n'étions pas au podium; cette fois-ci, c'est fait», jubile Alfred Bagueka, président de la (Fécatt). La gagnante, quant à elle, se réjouit de son retour: «mon retour est plutôt gagnant, le niveau n'est pas aussi élevé qu'en Europe mais, cette compétition est la bienvenue, elle me permet de mieux me positionner en Afrique. C'est le travail et rien que du travail qui compte pour engranger des points». Malgré la victoire de la lionne, les pongistes camerounais ont fait une piètre performance, une fois de plus, à cette compétition, les quatre autres ayant été éliminés dès les premiers tours.

Une participation que le directeur technique national, Guillaume Moutlend met sous l'actif de la relance: «c'est la jeune équipe qui a représenté le Cameroun, elle participe à des compétitions internationales, elle acquiert de l'expérience. Pour cette compétition, elle a trouvé plus forte qu'elle et notre travail est de les encourager à aller de l'avant» Chez les hommes, l'Egyptien Mohamed Elsobky a mis un terme l'hégémonie nigériane des quatre éditions précédentes. L'Egyptien s'est défait d'un autre nigérian, lsiaka Kazeem Makanjuola, 4-1 sets. Classé troisième l'année dernière, le vainqueur de la 5ème édition se dit encouragé: «j'aime venir au Cameroun, cette compétition me permet d'évaluer mon niveau. Et pour cette édition, mes efforts ont été récompensés, rai détrôné le Nigéria après plusieurs échecs, je suis fier de ma performance».

Les internationaux Sonara prennent de plus en plus d'envergure sur le continent, compte tenu du nombre de pays participants, neuf au total. Le niveau technique reste louable à cause de la présence des Magrébins (Algérie, Tunisie Egypte), les ténors de cette discipline en Afrique. Point de repos pour les co-équipiers d'Emmanuel Ngwé après ces internationaux Sonara, ils reprendront le chemin de la compétition, dans quelques semaines, pour un tournoi au Nigéria, «Lagos Inter¬national Classics»; ensuite, les 7èmes jeux de la francophonie qui se tiennent à Nice en France.

© Berthe Sen | L'Actu

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau