Succession à la tête des Lions: Les vraies raisons de l’AVC d’Akono

Selon des sources qui se clament bien introduites dans les milieux du football camerounais, c'est finalement le réseau franc maçon qui a réussi à bouter «Magnusson» hors du banc de touche des lions indomptables.

jean-paul-akono-41.jpg

Un réseau satanique constitué de Francs maçons et autres adeptes de pratiques exotériques aurait fini par venir à bout de Jean Paul Akono. D'après notre informateur, au lendemain de sa désignation comme patron du staff technique de notre équipe nationale fanion il lui aurait été proposé d'intégrer une des multiples loges ésotériques et sataniques, dites porteuses de pouvoir et d'autorité, qui pullulent dans les cercles de décisions du pays.

Notre source confie qu'après avoir récusé cette exigence, c'est la pratique de l'homosexualité qui lui a été proposée comme alternative pour palier au premier manquement. Un autre non catégorique avait alors sanctionné cette nouvelle demande. Le coach indigné par ces propositions débridées aurait, selon notre source, adressé une correspondance au Directeur du cabinet civil de la Présidence de la République, aux fins de dénoncer les pressions malsaines et malveillantes dont il était devenu l'objet. Une note confidentielle de la haute hiérarchie de l'Etat, en réponse aux plaintes de l'entraîneur national, recommanda de laisser le coach tranquille et hors de toutes persécutions.

Un pasteur d'une église de la place affirme d'ailleurs en avoir eu la révélation au préalable et s'être rendu chez Jean Paul Akono pour lui faire part des malheurs qui allaient prochainement s'abattre sur lui. Mais c'était sans compter avec la détermination de ses détracteurs. La voie mystique et physique sera choisie, après les échecs des propositions sataniques. La suite tout le monde la connait aujourd'hui...

Des informations laissent à croire que c'est la direction technique nationale qui voulait en découdre avec cet «imposteur qui avait refusé d'obéir au règlement pour se mouiller comme tout le monde.» D'ailleurs, dans cette institution, il se raconte que des pratiques sexuelles non conformes y ont pignon sur rue. On reprocherait même à certaines personnalités dirigeantes de la DTN leur préférence pour les rapports avec des personnes de même sexe. Plusieurs noms très connus dans les milieux du football national y sont revenus à plusieurs reprises pendant notre entretien avec cette source.

Des personnalités dont la renommée et la popularité son incontestablement établies dans le monde du sport. Mais hélas! Pendant que Jean Paul Akono menait tant bien que mal son combat pour se maintenir à la tête du staff technique des vert, rouge et jaune, une alliance morbide entre la Fédération camerounaise de football et le Ministère des Sports s'est rapidement constituée. Des ennemies d'hier subitement devenus amis contre Jean Paul Akono. Une réconciliation qui a abouti à son remplacement immédiat par l'allemand Volker Finke au détriment de son adjoint Ntoungou Mpilé qui selon les textes, a le droit d'assurer la continuité pendant la vacance de l'entraineur titulaire malade. Depuis sa retraite médicale en Europe, Jean Paul Akono a accordé, le 24 mai dernier, une interview à nos confrères de RTS de Yaoundé.

A la demande de faire savoir au peuple sa réaction après la désignation de l'allemand Finker en ses lieux et place, Magnusson garde la fermeté du solide défenseur qu'il fût: «Je crois que cela ne nous intéresse pas beaucoup. Nous faisons le travail comme il se le doit. Les agitateurs d'à-côté qui présentent un nouveau coach, c’est leur affaire. Je crois qu'ils ont le droit de faire ce qu'ils veulent, mais à condition de ne pas perturber l'équilibre que nous avons déjà au sein des lions indomptables.

J’ai l’impression que c’est leur but, je crois qu'ils doivent arrêter ce genre de choses. Il y a un staff qui est en place, qui fait du bon boulot. Même si je ne suis pas là, il y a un adjoint qui lui est là. Je pense qu'il faut absolument laisser ce staff travailler dans la tranquillité un peu retrouvée. Il n'est pas question de venir mettre la confusion dans la tête des gens pour parler d’un nouvel entraineur qu'on présente à la télévision comme si c'était le soldat du monde.

Chacun doit avoir ses responsabilités; nous nous avons les nôtres et nous les assumons et ceux qui veulent venir perturber la sérénité qui semble retrouvée au sein des lions aujourd'hui répondront de leurs actes demain ou après-demain.» Est-ce le début ou la fin du match? Dans l'un ou l'autre des cas, l'arbitre se sentira obligé de nous le dire dans les jours à venir.

© JEAN-EMMANUEL MANGA | L'Anecdote

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau