Mondial 2014 Cameroun-Tunisie: Match piège pour les Lions Indomptables à Yaoundé

L'équipe nationale de football fanion du Cameroun ne souhaite plus revivre le cauchemar du 8 octobre 2005 face à l'Egypte. Les autorités sportives et politiques ont lancé un appel à la mobilisation générale afin que la rencontre contre la Tunisie s'achève sur une note positive.

lions-en-priere1.jpg

Le 17 novembre, au stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé, les Lions indomptables du Cameroun affronteront les Aigles de Carthage de Tunisie, dans le cadre des barrages retour zone Afrique de la Coupe du monde de football prévue entre juin et juillet 2014 au Brésil en Amérique Latine. Au vue du score (0-0) ayant sanctionné la rencontre aller jouée le 13 octobre à Radés au Sud de la capitale Tunis, les observateurs s'attendent à une partie très ouverte. D'un côté, les Camerounais, évoluant devant leur public, seront logiquement plus galvanisés que leurs adversaires maghrébins.

Le coach allemand, Volker Finke, qui sait d'ailleurs qu'aucun faux-pas ne lui sera pardonné dimanche prochain, a essayé de mettre toutes les chances de son côté en convoquant la semaine dernière, tous les meilleurs joueurs actuellement en activité sur le continent européen. Ainsi, la sélection camerounaise a été renforcée par les retours de plusieurs joueurs. Tous au presque n'avaient pas été sélectionnés au cours des deux dernières rencontres en raison de blessure ou de méforme. Il s'agit de Benoît Assou-Ekotto des Queens Park Rangers en Angleterre, Gaétan Bong d'Olympiakos en Grèce, Henry Bedimo de Lyon en France ainsi que Vincent Aboubakar auteur de cinq (5) buts en 12 rencontres cette saison avec le club de ligue 1 française Lorient. Malheureusement, Vincent Aboubakar n'a pas la même réussite avec l'équipe nationale.

Il n'y a plus été convoqué depuis son incroyable raté en juin face à la République démocratique du Congo à Kinshasa, dans le cadre de la cinquième journée des éliminatoires de la Coupe du monde Brésil 2014 zone Afrique groupe I. Néanmoins, au sein d'une sélection camerounaise qui n'a marqué qu'un seul but lors des cinq derniers matches, c'est sur lui que reposent désormais tous les espoirs. Selon certains médias français en effet, Vincent Aboubakar avec 12 titularisations en 12 matches, est la meilleure recrue du mercato lorientais. D'abord une très bonne affaire puisque son contrat avec Valenciennes avait expiré en juin, mais aussi et surtout pour son talent aux niveaux sportif, technique et physique. Qualification. L'équipe du Cameroun va aborder cette rencontre avec l'ambition de se qualifier pour la septième fois à la phase finale de la Coupe du monde, après ses participations de 1982 en Espagne, 1990 en Italie, 1994 aux Usa, 1998 en France, 2002 à Corée-Japon et 2010 en Afrique du Sud.

«Les chances sont presque évidentes», a déclaré l'ancien Lion indomptable Alain Eyobo. Mais, les Lions indomptables devront également aborder cette rencontre avec beaucoup de prudence. On se souvient qu'ils avaient, pratiquement dans les mêmes conditions, raté leur qualification pour le Mondial 2006 en Allemagne face à l'Egypte le 8 octobre 2005 à Yaoundé. C'était la génération dorée conduite par l'ex-capitaine emblématique Rigobert Song Bahanag, Raymond Kalla Nkongo, Pierre Womé, Geremi Njitap... De plus, les Camerounais sont encore hantés par le syndrome de leur élimination inattendue de la Coupe d'Afrique des nations de football Gabon-Guinée équatoriale 2012 et même ils avaient été écartés par le Cap Vert de l'édition 2013 organisée par l'Afrique du Sud. D'où la mobilisation observée au sein de la classe politique camerounaise. En effet, une participation à la Coupe du monde représente à la fois un prestige et un privilège pour les nations qualifiées et les joueurs.

Fragilisés par les tensions internes?

Malgré la mobilisation déjà perceptible sur le plan administratif, Volker Finke devra aussi chercher à restaurer une ambiance sereine au sein de l'équipe nationale. Les relations entre le coach et le capitaine Samuel Eto'o restent tendues depuis leur désaccord tactiques survenus en septembre à l'occasion du match Cameroun-Libye (1-0) à Yaoundé, comptant pour la sixième journée des éliminatoires du Mondial 2014, groupe I zone Afrique. La non titularisation d'Achille Webo lors de cette rencontre avait été mal perçue par Samuel Eto'o. Celui-ci, pour exprimer son mécontentement, avait menacé de ne plus jouer avec l'équipe nationale. Les divisions entre joueurs nées durant la Coupe du monde sud-africaine en 2010 constituent une autre difficulté rencontrée par le coach. Il s'agit des clans conduits par Samuel Eto'o d'une part; et, d'autre part, son rival Alexandre Song.

L'ambiance explosive au sein des Lions indomptables amène les autorités camerounaises à tenter une médiation pour ramener le calme et la confiance, sans lesquels il serait difficile au Cameroun de prendre part à sa 7 Coupe du monde. Dans une récente entrevue avec les journalistes, Roger Mitla, figure emblématique du football camerounais et mondial et meilleur joueur africain du siècle selon le quotidien sportif français L'Equipe en 2011, estimait qu' «une élimination de la Coupe du monde 2014 au Brésil serait une catastrophe pour le Cameroun». Jadis considéré comme la meilleure sélection africaine, le Cameroun a perdu ce prestige au profit des nations comme la Côte d'Ivoire et le Ghana. Mais, les Lions indomptables reviennent progressivement à leur meilleur niveau après plusieurs années de passage à vide. Comme le témoignent les deux places gagnées dans le classement publié en octobre par la Fédération internationale de football association (Fifa). L'équipe nationale quadruple championne d'Afrique (1984, 1988, 2000 et 2002) est passée de la 61' à la 59' place mondiale, contrairement à la Tunisie championne d'Afrique 2004, qui occupe la 47e place dans ce classement Fifa.

L'avantage psychologique est également pour les Lions indomptables qui, en 1989, avaient battu la Tunisie à Yaoundé par 2 buts à 0 et à Tunis 1-0 pour le compte du dernier tour des éliminatoires du Mondial de 1990 en Italie. Le Cameroun avait en outre éliminé la Tunisie (3-0) en demi-finale de la Coupe d'Afrique des nations organisée conjointement par le Nigeria et le Ghana en 2000. Quatre autres rencontres se dérouleront simultanément sur le continent. La Côte d'Ivoire peut décrocher une troisième qualification d'affilée grâce à une avance de deux buts acquise à Abidjan devant le Sénégal (3-1).

Le Burkina Faso tentera de rééditer son exploit de l'aller face à l'Algérie (3-2). Mais, la mission des Burkinabé ne sera pas facile, face au chauvin public maghrébin. Le match entre le Nigeria champion d'Afrique et l'Ethiopie reste également ouvert malgré la victoire (2-1) nigériane en déplacement il y a trois semaines. L'Egypte, enfin, devra réaliser un miracle pour éliminer le Ghana, vainqueur du match aller par 6 buts à 1. Les cinq vainqueurs de ces confrontations représenteront l'Afrique à la Coupe du monde 2014 au Brésil.

© Jean Robert Fouda | La Météo

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau