Lions indomptables: Luis Fernandez en pôle position?

Toujours à la recherche d'un sélectionneur pour les Lions, la Fécafoot aurait fait du technicien français son favori.

Alors que l’on croyait la sérénité revenue sur le banc de touche des Lions indomptables, depuis la nomination de Jean Paul Akono, la Fédération camerounais de football (Fecafoot) s'activerait pour trouver un nouveau sélectionneur à la tête de l'équipe fanion du Cameroun. Et selon nos sources, les noms qui ont été proposés par la Fécafoot au Ministère des Sports et de l'éducation physique (Minsep) pour un choix définitif, sont ceux de Sven-Goran Eriksson et Luis Fernandez.

Or, après voir entraîné en Suède (Göteborg), au Portugal, (Benfica) en Italie (AS Roma, Fiorentina, Sampdoria, Lazio Rome) et en Angleterre (Manchester City, Notts County, Leicester), en Thaïlande (Tero Sasana) Sven-Goran Eriksson a décidé dimanche dernier de tenter une nouvelle aventure aux Emirats arabes unis. L'ancien sélectionneur de l'Angleterre, du Mexique et de la Côte d'Ivoire, s'est engagé avec Al-Nasr, pour occuper le poste de conseiller technique.

Reste donc seul sur les tablettes de la Fécafoot et du Minsep, Luis Fernandez. Joint au téléphone, Junior Binyam, le Chef de département de la communication de la Fécafoot dément l'information: «Il n'y a pas officiellement de recherche de nouveau sélectionneur pour les Lions. Au lendemain du match contre le Cap-Vert à Yaoundé, le Ministre en charge des Sports Adoum Garoua a renouvelé sa confiance au coach Jean Paul Akono. Sauf que les choix du coach camerounais inquiètent aujourd'hui, même ses principaux soutiens».

A la question de savoir pourquoi le nom de Luis Fernandez revient avec insistance dans plusieurs médias, Junior Binyam s'est montré prudent. «Il est probable que ses soutiens et ses agents soient en train de tâter le terrain au Cameroun. De toutes les façons, l'employeur qui est le Minsep n'a pas encore demandé à l'organe technique qu'est la Fecafoot de chercher un entraîneur pour les Lions.» Une chose est certaine, depuis au moins une décennie, chaque fois qu'il y a eu appel à candidature pour le poste de sélectionneur des Lions indomptables, Luis Fernandez a postulé. Au cours de sa dernière sortie médiatique, lors d'une conférence de presse à l'Hôtel Mont Fébé, le 9 janvier dernier, Jean Paul Akono, qui n’a toujours pas signé de contrat, reconnaissait que son poste fait des envieux: «La Direction technique nationale à laquelle je continue à appartenir a fait un appel à candidature pour les postes d’entraîneurs du Cameroun, excepté pour l'équipe fanion. Malgré la mention sauf équipe A, plusieurs coachs tant camerounais qu’étrangers ont déposé leurs dossiers pour prendre ma place».

Y figurait alors parmi les postulants, comme se fut le cas en 2014 et 2009, le dossier de Luis Fernandez. Nos sources révèlent d'ailleurs que, les tractations en coulisses, comme il est de coutume, sont nombreuses pour la rechercher d'un nouveau «sorcier blanc.» La présidence de la République aurait manifesté son envie de voir un technicien français aux chevets des Lions indomptables. Or à Etoudi, Jean Paul Akono possède un soutien de poids, le Ministre chargé des Missions à la présidence de la République, Philippe Mbarga Mboa qui a énormément influencé pour sa nomination.

Or l'on sait par ailleurs, les rapports houleux qu'entretiennent l'ex-Minsep et l'actuelle équipe dirigeante de la Fécafoot. Maintenant que la tempête, suite à l'élimination des Lions indomptables pour la Can 2013, est passée, l'instance faîtière du football camerounais «veut doter les Lions d'un coach à la dimension des ambitions.» Jean Paul Akono qui est ce moment en mission d'espionnage en Afrique du sud pour préparer les prochaines échéances des Lions, pourrait conduire son dernier match comme sélectionneur du Cameroun, le 6 février prochain contre la Tanzanie. Quant à Luis Fernandez, 53 ans, qui a dirigé plusieurs clubs (Cannes, Paris-SC, Athletic Bilbao, Al-Rayyan, Espanyol Barcelone, Bétar Jémsalem, Betis Séville), mais également la sélection israélienne (janvier 2010-décembre 2011), il a récemment répondu à un auditeur de RMC, où il est animateur, qu'il n'avait pas d'agent attitré: «Mais si le Cameroun me propose un projet intéressant, je reste ouvert.»

source: mutations

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau