Lions indomptables: Jean Paul Akono refuse de se faire humilier par Adoum Garoua

Non merci ! Annoncé sur le départ, l’actuel sélectionneur de l’équipe nationale de football fanion, s’avoue surpris de la décision du ministre des sports et de l’éducation physique (Minsep) de lancer un appel à candidature au poste de sélectionneur qu’il occupe déjà depuis septembre 2012, sans contrat. Raison pour laquelle Magnusson préfère ne pas présenter sa candidature.

jean-paul-akono-ct-054-ns-300.jpg

C’est aujourd’hui la date butoir de dépôt des dossiers de candidatures au poste d’entraîneur sélectionneur des Lions indomptables. A 15h pile, lesdits dossiers contenant un curriculum vitae détaillé, une lettre de motivation et un projet de programme de travail couvrant la période 2013-2015 seront d’ores et déjà déposées au Secrétariat général de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) comme l’exige la note signée du ministre des sports.

Si jusqu’à cette heure des sources dignes de foi confirment que Pierre Lechantre, Jules Nyongha, et une dizaine d’autres coachs nationaux font partie des premières candidatures enregistrées, celle de Jean Paul Akono ne fait plus débat.La décision du « sélectionneur sortant » est déjà prise. Et ce ne sont pas les fans des Lions indomptables, qui revendiquent à cor et à cri que la sélection nationale fanion soit confiée à un coach camerounais dont les états de service parlent en sa faveur, qui l’amènera à se débiner. Jean Paul Akono ne présentera pas sa candidature à un poste qui n’est pas vacant.

Lui qui estime que se déclarer candidat à sa propre succession est une incongruité et par-dessus tout un acte d’humiliation après d’énormes services rendus à la Nation. « Je ne peux pas postuler à un poste où je suis en place. C’est réductif ça. Si on trouve que je fais l’affaire à ce poste, je ne sais pas pourquoi il y a appel à candidature. On ne devrait pas faire appel à candidature pour que je postule. Tout cela n’a aucun sens. Ceux qui postulent, c’est certainement pour me remplacer et je ne vois donc pas pourquoi je dois me déclarer candidat », fustige l’entraîneur sélectionneur des Lions qui pense que le patron des sports qui a décidé de payer 7 millions Fcfa en guise de travail que le technicien et ses collaborateurs ont abattu pendant 7 mois, a opté pour une démarche qui manque visiblement de bon sens. C’est pourquoi, explique-t-il, « nous (Ndtoungou Mpilé et Akono Ndlr) avons refusé parce qu’un contrat, çà se discute. Je n’avais vraiment pas envie de parler de çà. Un contrat çà se discute, chacun vient avec ses propositions et vous trouvez un modus vivendi qui vous permet de le finaliser. En ce qui me concerne c’est la finalisation d’un contrat à travers la nomination. Je ne vois pas pourquoi il doit y avoir un appel à candidature, sauf si on trouve que je ne fais pas l’affaire».

Miracle

C’est dire que la voie est désormais ouverte pour ceux des techniciens camerounais, africains et européens qui aspirent à entraîner Samuel Eto’o et ses coéquipiers, engagés depuis quelques mois dans la campagne qualificative au Mondial 2014. Ceux qui brulaient d’envie de voir l’actuel staff technique des Lions, opérationnel depuis le 13 septembre 2012, bénéficier à nouveau de la confiance de l’Etat, vont devoir attendre encore longtemps. Sauf miracle, ces techniciens chevronnés dont on connaît la dévotion pour le drapeau ne seront certainement pas reconduits, au regard de ce vent de limogeage déguisé qui souffle sur la sélection nationale A. Jean Paul Akono, Martin Ndtoungou Mpilé, Jacques Songo’o et Alain Sylvain Monkam Tchokonté peuvent commencer à postuler ailleurs. Adoum Garoua à travers ce fameux appel à candidature montre bien qu’il est resté fidèle à cette vieille tradition qui veut que le bail des sélectionneurs locaux à la tête de l’équipe soit de courte durée. Confirmant ainsi le statut de sapeur pompier qu’on a toujours collé à Magnusson.

Alors qu’on attendait que l’encadrement technique en place perçoive un salaire digne de son rang, une rémunération conséquente, susceptible de le mettre à l’abri de la tentation et des pressions des dirigeants et même des joueurs, l’idylle à la tête des Lions vire à une passade. Akono et Ndtoungou qui ne souhaitaient qu’un traitement acceptable devant intégrer des commodités indispensables à la réussite de leur mission, se voient donc remercier de la façon la plus abjecte. Du coup on en est à questionner la légitimité d’une telle démarche de la part du Minsep à un moment aussi crucial. Soit Adoum Garoua estime que les résultats sur le terrain sont insatisfaisants (ce qui est faux) et décide de se séparer du staff actuel, soit il s’agit, comme l’explique le team press, d’une volonté de résoudre définitivement une situation de non droit liée à la procédure de régularisation contractuelle du sélectionneur en place. Mais à quel moment ? A-t-on seulement pensé à l’effet boomerang qu’une telle décision peut provoquer ? Seul le Minsep le sait.

© Christian TCHAPMI | Le Messager

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau