Lions indomptables: Autopsie d'une défaite

Il y a des défaites qui font mal dans la carrière d’un entraîneur. Mais celle de dimanche contre le Togo doit avoir un goût particulier pour Volker Finke.

lions-capvert-2012-bz-001-thn-475.jpg

L’entraîneur des Lions savait qu’il était attendu au tournant pour cette première sortie officielle. Le risque de voir tout le monde lui tomber dessus à bras raccourcis était particulièrement élevé. C’est peut-être pour cela qu’on l’aura vu agité tout au long de la rencontre, n’hésitant pas à contester des décisions de l’arbitre. Notamment ce coup franc qui mène au premier but à la demi-heure de jeu. Mais voilà, comme le coach des Lions aime à le rappeler avec philosophie, c’est le football. C’est comme ça. On gagne parfois et on perd souvent, comme contre le Togo.

Et du coup, des questions se posent sur la tactique mise en place par Volker Finke qui a fait le choix de défendre. Le coach voulait absolument gagner la bataille du milieu mais on a clairement vu que contre le Togo, ça n’a pas vraiment fonctionné avec des milieux à vocation défensive. Makoun II et Alexandre Song ont bien essayé de se porter vers l’attaque mais ce n’est pas leur rôle et cela s’est ressenti avec un manque d’audace. Surtout qu’en attaque, Vincent Aboubakar et Yannick Ndjeng ne faisaient clairement pas le poids. En l’absence de Samuel Eto’o et Choupo-Moting, le Cameroun ne dispose visiblement pas encore de solution de rechange valable.

Le choix de renforcer cette attaque en deuxième période, en se privant d’un milieu, Joël Matip en l’occurrence, a montré en tout cas que le coach cherche encore ses marques. Et c’est un peu normal. Volker Finke ne maîtrise pas encore totalement le groupe et doit faire ses ajustements au fur et à mesure. En défense, si le quatuor Bedimo-Nkoulou-Nounkeu-Chedjou a plus ou moins fonctionné, malgré un second but encaissé en raison de l’attentisme des joueurs devant Charles Itanje, l’absence de Benoît Assou Ekotto s’est faite remarquer. Le joueur ne se serait pas assez entraîné, lui qui a rejoint le groupe la veille de la fin du stage à Yaoundé. Mais on ne peut pas refuser au coach sa «positive attitude». L’Allemand est déjà tourné vers le match contre la RDC et laisse supposer qu’il sait déjà ce qu’il faut changer. Mais il faudra attendre dimanche pour vérifier cela.

© Armand ESSOGO | Cameroon Tribune

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 12/06/2013