La Fifa menace le Cameroun

Dans le cas où le processus électoral à la Fécafoot est une fois de plus interrompu, la Fifa se réserve le droit de sévir.

La réponse de la Fédération internationale de football association (Fifa) à Joseph Owona, le président du Comité de normalisation de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) attendue depuis quelques jours se veut claire. Elle revient sur les observations et directives relatives au processus électoral à la Fécafoot. La missive datée de lundi dernier et signée de Jérôme Valcke secrétaire général de l’instance faîtière du football Mondial intervient à la suite de l’assemblée générale de la Fécafoot du 2 juin dernier, invalidée par la Chambre de conciliation et d’arbitrage (Cca) du Comité national olympique et sportif du Cameroun (Cnosc).

 

Dans cette correspondance, la Fifa prend tout d’abord note de l’invalidation des nouveaux statuts de la Fécafoot lors de l’Ag du 2 juin dernier «en  raison du rejet par 35% des délégués ».Elle reste tout de même perplexe « face au déroulement des évènements », après ce qu’elle considère comme la première tentative en août 2014. Pourtant, le Sg se dit surpris, lui qui a « appris » que « les différents amendements souhaités par certains acteurs du football camerounais avaient été pris en compte ». La Fifa ajoute que le rejet des délégués ayant voté contre et leurs recours systématiques à la Cca sans même épuiser les voies de recours internes comme exigé dans les statuts actuels de la Fécafoot entrainant des décisions répétitives d’annulation par ladite Chambre, laissent entendre un obstructionnisme difficilement compréhensible.

 

La Fifa rappelle au Cameroun que le Comité exécutif de cette instance « a donné au Comité de normalisation jusqu’au 30 septembre 2015 pour assurer l’adoption des nouveaux statuts et organiser les élections [le 28 juillet .Ndlr] des nouveaux dirigeants de la Fécafoot »  et ceci, dans le stricte respect des nouveaux statuts. Elle reconnaît d’ailleurs que le nouveau chronogramme de la Fécafoot « respecte le délai [30 septembre prochain .Ndlr] » fixé par le Comité de normalisation.

Cependant, Jérôme Valcke avise qu’en cas d’échec du nouveau chronogramme, il devrait «saisir une nouvelle fois les autorités compétentes de la Fifa afin qu’elles prennent les sanctions adéquates, ces dernières incluant une probable suspension de la Fécafoot ». Rappelons qu’en 2002, pour avoir disputé la Can de cette année avec des maillots (sans manches) non conformes aux standards de la Fifa, le Cameroun a perdu des points à l’entame des qualifications du Mondial 2006.

« L’instance du foot mondial n’est revenue sur cette décision de 2002 qu’après de multiples demandes de clémence ». Aussi, dans une missive datée du 26 mars 2013, signée par le Sg de la Fifa et suite au processus électoral à la Fécafoot, à la demande d’Adoum Garoua de sursoir au renouvellement des organes dans les ligues de même qu’à l’instance nationale de football au quartier Tsinga à Yaoundé, la Fifa avait alors brandi une menace au Cameroun.

© Mutations : Guy Hyacinthe Owona
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau