Fécafoot: La succession de Iya Mohammed est ouverte

iya-mohamed.jpg

Les candidats ont jusqu’au 30 avril 2013 pour postuler et la date des élections est fixée au 25 mai 2013 à la Fédération camerounaise de football. Cette annonce a été faite mardi 19 mars 2013 par le secrétaire général Tombi à Roko Sidiki au cours d’une conférence de presse à Douala.

Qui sera le prochain président de la Fécafoot ? La réponse à cette question sera probablement connue au soir du 25 mai 2013, jour des élections dans cette instance faîtière du football camerounais. Cette date a été rendue publique mardi dernier au cours d’une conférence de presse à Douala, donnée par le secrétaire général de ladite fédération, Tombi A Roko Sidiki. Après trois mandats de quatre ans à la tête de cette instance fédérale, la succession d’Iya Mohammed président sortant est désormais ouverte. « À partir du 24 mai, expire le mandat du président de la Fécafoot élu le 24 mai 2009. Le président sortant à la possibilité de se représenter », précise le secrétaire général. Les potentiels candidats à ce poste et à celui des membres du Comité exécutif de la Fécafoot ont « jusqu’au 30 avril date butoir pour déposer leur dossier de candidature », apprend-t-on du Sg.

En outre, le renouvellement des organes décentralisés du football camerounais précéderont celui de l’instance fédérale. Suivant le calendrier publié par le secrétaire général, les élections au niveau régional sont fixées du 11 au 21 avril 2013 et la date butoir de dépôt de dossier du 31 mars au 10 avril 2013. Dans les Ligues départementales le scrutin se déroulera du 27 mars au 4 avril 2013 et les candidats ont jusqu’au 27 mars 2013 pour postuler. A en croire Tombi A Roko Sidiki, les élections sont organisées conforment aux statuts de la Fécafoot adoptés par l’Assemblée générale en sa session du 16 mai 2012 et à celui spécial des ligues régionales, départementales et d’arrondissement, adopté par l’Assemblée générale de la Fécafoot en sa session du 27 mai 2010 ainsi que du code électoral de la Fécafoot adopté par l’Ag en sa session du 16 mai 2012.

Il reste cependant que certains points de ces statuts ont soulevé des interrogations. Notamment au niveau des collèges électoraux de l’instance fédérale. Des points d’ombres qui, selon le secrétaire général, ne relève pas de ses compétences. « Les textes actuels de la Fécafoot sont calqués sur ceux de la Fédération internationale de Football association (Fifa). Nous avons des textes que nous devons appliquer. Il faut s’en tenir au statut de la Fécafoot et à son code électoral adopté le 16 mai 2012 », se défend t-il. La grosse interrogation qui taraude les esprits désormais c’est celle de savoir si Iya Mohammed sera candidat à sa propre succession. On attend.

© Marie Louise MAMGUE (Stagiaire) | Le Messager

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau