Emmanuel Maboang Kessack: Le vieux Lion qui rêve de la refonte du football camerounais

L’ancien international camerounais, à travers le mouvement de contestation qu’il a engagé depuis quelques semaines entend impulser à sa manière au sport-roi une nouvelle dynamique.

Il vous suffit de vous rendre sur son site officiel http://www.maboang-kessack.com pour découvrir la grandeur du rêve qu’il nourrit pour le football camerounais. Football pour lequel il est profondément engagé ces cinq dernières années.

« Ce que je désire plus que tout c’est de voir le Cameroun en haut de l’affiche lors des prochaines compétitions internationales, de sentir que nous nous donnons les moyens de construire et de réussir notre football », confesse-t-il d’entrée. Lui qui dit avoir connu le football à travers l’amour du maillot et de la nation, et aimerait qu’on y revienne au moins un peu pour se rendre à l’évidence qu’il est aujourd’hui à l’agonie. En fait, le président fondateur de l’Association des Lions indomptables for ever est à la tête de ce qu’il appelle le «Forum de la grande famille des footballeurs sans voix et laissés pour compte» avec comme entre autres figures de proue, Timothée Mackongo, Michel Kaham, Stephen Tataw, Edmond Enoka, Wamba petit Michel…

Il s’agit selon eux d’un regroupement des anciens Lions indomptables qui se désolidarisent de «ceux qui se sont autoproclamés représentants des anciennes gloires», sans avoir un agrément de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot). Pour l’ancien attaquant du Canon sportif de Yaoundé, il est temps de rendre à son pays ce qu’il lui a apporté en mettant son expérience et son savoir-faire à son service.

Pour cela « nous devons travailler à l’unisson tout en professionnalisant les organes nationaux et locaux. Cette réorganisation est nécessaire pour donner une chance à des générations de footballeurs toutes entières qui ont le droit à un encadrement et à des infrastructures de qualité ainsi qu’à la reconnaissance de leurs performances », prescrit-il, conscient que les guéguerres dans le football camerounais ne sont pas récentes mais « il semble vraiment urgent de les dépasser car nous creusons notre propre tombe ».

Maboang Kessack se dit fatigué de voir certains de ses anciens coéquipiers claironner au nom d’un football camerounais qu’ils défendent alors qu’ils le font en jetant l’opprobre sur l’instance fédérale. Pour lui comme ses camarades du forum, « le président de la Fécafoot n’est pas responsable des résultats sur le terrain, c’est un administrateur. Il doit assurer la promotion du football national, les joueurs de la sélection sont payés, et les représentants sont libres d’agir comme ils l’entendent.

Ces mêmes personnes se retournent contre leur propre institution en y mêlant tout le monde, sans le moindre complexe, c’est détestable. Alors qu’ils ont eu plus de 10 ans pour agir, ils ont seulement rempli leur cagnotte », s’indigne-t-il. Et de conclure que c’est cette « grande cacophonie footballistique qui a conduit les Lions indomptables à être les grands absents de la Can pour la deuxième fois consécutive.» Cacophonie, dit-il

© C.T. | Le Messager

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau