Eliminatoires «Brésil 2014»: Eto’o redonne du souffle aux Lions

Grâce à son doublé samedi dernier face au Togo, le goaléador a permis aux siens de se replacer dans la course à la qualification au Mondial brésilien.

samuel-etoo-220610-001-panoramic-ns-664.jpg

Encore une éventuelle défaite des Lions Indomptables du Cameroun face aux Eperviers du Togo samedi dernier lors de la 3e journée des éliminatoires du Mondial 2014 dans le groupe I, et le onze national se serait davantage dresser des épines et des ronces sur la seule voie qui mène au Brésil. Samuel Eto'o et ses coéquipiers se devaient de ne pas manquer le coche. Même pas un nul qui placerait les deux sélections à égalité de points et, par ricochet les Camerounais à la dernière place du groupe n'aurait été pardonnable.

Les Lions en ont pleinement pris la mesure, et savaient que seuls les trois points du jour comptaient pour la reconquête de la première place de cette poule I, jusqu'à lors occupée par la Libye. Dans l'antre de son mythique Stade Ahmadou Ahidjo, la sélection nationale fanion n'a pas fléchi devant la vaillante sélection togolaise, prête à lui brûler la politesse même en l'absence de sa forteresse Emmanuel Adebayor. Le duel Eto'o-Adebayor n'a donc pas eu lieu. Le pied de nez du sociétaire de Tottenham à son équipe a quelque peu fait défaut à ses coéquipiers.

Ce sont les Lions qui s'illustrent en première partie avec l'ouverture du score sur pénalty (Samuel Eto'o, 38’), consécutif à une faute de la défense togolaise sur l'attaquant camerounais, Leonard Kweukeu. Cette occasion du sociétaire du Sparta Prague, très remuant à la pointe de l'attaque camerounaise durant la première manche, est ainsi précédée par un nombre incalculable d'opportunités de buts manquées, à la fois par lui-même à la 5è minute, Jean II Makoun (2'), Achille Emana (3') ou encore par Samuel Eto'o(7'). Le but du joueur d'Anzhi Makhachkala vient récompenser les efforts des Camerounais qui se sont donnés à fond durant cette première partie. Seulement, suite à un relâchement de dernière minute, la défense camerounaise sera surprise dans les arrêts de jeu de la première mi-temps par une incursion de l'attaquant togolais Placca Fessou, qui élimine depuis le flanc droit Benoît Angbwa pour servir gracieusement son coéquipier Dove Wome au deuxième poteau des bois gardés par Charles Itanje.

Le milieu de terrain togolais qui se croyait hors jeu (comme les défenseurs camerounais d'ailleurs), n'a plus qu'à pousser la balle au fond du filet, et rétablir l'équilibre avant le coup de sifflet du central algérien Djamel Hanoudi, qui renvoie les deux équipes aux vestiaires (1-1). La reprise est poussive du côté camerounais. Mis en confiance, les Togolais multiplient les attaques que la défense des locaux repousse tant bien que mal. Il faudra attendre l'heure de jeu pour voir les sélectionneurs procéder chacun, à la revue des effectifs de nature à insuffler un souffle nouveau à l'attaque camerounaise en quête d'un deuxième coup de grâce devant à même de leur garantir les trois points de la victoire. Mais l'entrée de Stéphane Mbia à la place d'Achille Emana (57') comme milieu offensif n'a rien apporter de bien, puisqu'il a manqué de repères durant tout le temps qu'il a passé sur le terrain.

Toutefois, sur un coup d'éclat, le pensionnaire de Queen Spark Rangers Offre la passe décisive à l'origine du but de la victoire camerounaise à Samuel Eto'o. Le feu follet du club daghestanais élimine deux défenseurs togolais à l'entrée de la surface de réparation adverse, récupère le cuir du pied droit et d'une frappe magistrale envoi le cuir au fond de la cage gardée par le portier Baba Tcha¬gouni du Togo. Le public exalte, le banc de touche retrouve le sourire, le quadruple ballon d'or africain, blessé, peur céder sa place à Alexandre Song avec le sentiment du devoir accompli, car il retrouve également la saveur du but à domicile, quatre ans après sa dernière réalisation avec les Lions à la maison. C'était alors en 2009 face au Gabon, lors des Eliminatoires de la Coupe du Monde 2010 (2-1).

© Yannick Kenné | L'Actu

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau