Douala: André AYEW et Samuel ETO’O FILS en guest star

D’abord, l’international Camerounais Samuel Eto’o fils en fin de matinée, et ensuite l’international Ghanéen André Ayew en début d’après-midi. Les raisons du séjour des deux stars dans la capitale économique camerounaise semblent être divergentes: le capitaine des Lions indomptables s’est rendu dès son arrivée dans son quartier d’enfance à New-belle Babylone, pour participer, pelle et brouette en main, à la journée de la propreté organisé par les jeunes du coin. Le buteur d’Anshi Makachkala s’est par la suite rendu dans les locaux de l’hôtel Méridien pour la cérémonie de présentation officielle d’une BD qui raconte « l’histoire vraie de l'un des plus grands champions de football de tous les temps » parlant de Samuel Eto’o fils.

Quant à André Ayew, qui a célébré son 23eme anniversaire il y a dix jours seulement, il répond à une invitation de l’association Young Africa Dream que préside Landry Akomo, son camarade de formation au centre de formation de l’Olympique de Marseille. « çà fait plaisir d’être là, je suis venu soutenir les actions que mène Young Africa Dream parce que c’est très important d’aider la jeunesse, surtout la jeunesse africaine », indique le fils du très célèbre Abedi Pelé.

A la faveur de la soirée qu’organise cette association ce soir dans un night club huppé de la métropole, les chemins d’Eto’o et de Ayew vont se croiser. «Je suis spécialement invité par mes jeunes frères, et j’y serai pour les encourager » confirme le meilleur buteur de l’histoire des Lions indomptables. Ce dernier, à cause de l’élimination du Cameroun, sera le grand absent de la phase finale de la Can qui démarre dans un peu plus de trois semaines en Afrique du Sud. Par contre, André Ayew, fait parti de la liste des 23 Black stars retenues par l’entraîneur James Kwesi Appiah pour l’expédition au pays de Nelson Mandela. Comment prépare-t-il ce rendez-vous ? « Toute la sélection le prépare sereinement. S’il vous plait, je ne suis pas là pour parler de la Can, on pourra le faire quand le moment sera indiqué. Mais, sachez que nous avons la volonté de gagner cette Can en Afrique du Sud ». Un pays qui a relativement porté bonheur au Ghana il y a deux ans, lors de la phase finale de la Coupe du Monde. Les Black stars, après un brillant premier tour, avaient été éliminés in extremis aux tirs au but en quart de finale par l’Uruguay. André Ayew, auteur d’une excellente performance, avait été cité parmi les trois meilleurs espoirs du Mondial 2010. Deux ans après, le milieu de terrain de l’OM rêve d’un autre séjour un peu plus agréable en terre sud-africaine.

© Nana P. S. | La Nouvelle Expression

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau