Des anciens Lions fument le calumet de la paix Après la débâche, Samuel Eto’o tisse sa toi

Dès le retour de la délégation camerounaise du Brésil, Samuel Eto’o a regroupé autour de lui tous les anciens Lions indomptables pour que l’union sacrée commence par eux, dont certains ne se parlent pas depuis la Coupe du Monde 1990.

 

 

Etooooooooooooooooooooooo

Ils ne se parlaient pas depuis des années. Notamment après la Coupe du Monde 1990 pour certains et 1994 pour d’autres. Samuel Eto’o, l’actuel capitaine des Lions Indomptables, a pris sur lui de rapprocher ses aînés. Cela s’est passé mercredi dernier à l’hôtel Hilton de Yaoundé dans l’appartement de Samuel Eto’o, juste après le retour au Cameroun de la délégation camerounaise qui était au Brésil. Roger Milla, Emmanuel Maboang Kessak, Joseph Antoine Bell, Stephen Tataw, Emmanuel Mvé et Michel Kaham étaient autour de Samuel Eto’o.

Voici la teneur du communiqué final dont nous avons pu rentrer en possession d’une copie : « Suite à la débâcle des Lions Indomptables à la Coupe du Monde 2014 au Brésil, les anciens Lions Indomptables ont décidé de mettre en place un cadre de concertation afin de proposer au Gouvernement des mesures permettant le redressement du football camerounais. Les conclusions de ces concertations seront portées à la connaissance des destinataires en temps opportun ».

Ce communiqué a été signé par Roger Milla, Maboang Kessak, Antoine Bell, Stephen Tataw et Michel Kaham.

Emmanuel Maboang Kessak, que nous avons joint au téléphone, dévoile le contenu de cette rencontre de réconciliation : « C’est l’initiative de Samuel Eto’o, parce que c’est lui qui m’a contacté avec les autres anciens Lions, même si l’idée a germé avant le départ en Coupe du Monde. Pourquoi doit-on se tuer entre nous alors qu’on peut travailler ensemble et sortir notre football des problèmes. Il a permis à chacun de vider tout ce qu’il a du ventre, et chacun a vraiment pu parler à l’autre. Donc, avant même que le chef de l’Etat ne prescrive la mission au Premier ministre, je travaille sur la question avec Eto’o depuis plus de dix jours. On s’est donné dix jours pour faire des propositions. Moi, par exemple, je ne parlais pas avec Roger Milla, Lui avec Bell, Kaham avec Roger Milla, Tataw qui ne s’entendait pas avec Bell et Milla. On s’est déchiré comme ça depuis 20 ans. Nous devons désormais travailler pour faire des propositions, pas pour mener un combat pour prendre la Fédération, mais, de parler d’une même voix. Même si on s’est posé aussi la question de savoir pourquoi on nous exclu de la Fédération ».

Union sacrée désormais

Sur les objectifs qu’ils se sont fixés, « petit Pélé » reste ouvert. « Je ne suis pas le porte-parole du groupe. Mais, je dois dire, pour ne pas faire la langue de boa, que chacun a vidé son sac et on se parle déjà entre nous. On se voit souvent mais on ne se salue même pas. Ça a été une bonne initiative de Samuel Eto’o. On va à nouveau nous retrouver ensemble pour parler de comment faire pour faire avancer notre football, comme cela se passe sous d’autres cieux. Je répète qu’il s’est agi de parler entre nous, pas de chercher à prendre la fédération ou d’aller contre le Gouvernement. On s’est pardonné mutuellement. Si quelqu’un a causé du tort à l’autre, on s’est excusé, nous sommes les enfants d’un même pays. C’est la première fois depuis des années qu’on a vu Tataw face à Milla, ou moi face à Roger Milla. Vous connaissez la tension qu’il y a toujours eue entre nous ».

La preuve du calumet de la paix qui a été fumé entre les anciens Lions qui vont se réunir dans dix jours, c’est que Maboang Kessak que nous avons contacté au téléphone était sur la route de Douala pour « répondre à une invitation à déjeuner de Joseph Antoine Bell ».

Antoine Tella à Yaoundé

Camfoot

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau