Débrayage: Pierre Semengue répond aux présidents de clubs

En réaction à la menace de suspension à la participation des championnats

semengue-001-013-c2-thn-475x271.jpg

Mtn Elite one et two annoncée par l’Association des clubs d’elite du Cameroun (Acec) en début de semaine, le président de la Ligue de football professionnel du Cameroun (Lfpc), par voie de communiqué de presse, apporte des éclaircissements sur ce dossier pour lequel il dit avoir été injustement accusé. Réponse du berger à la bergère. Pierre Semengue n y est pas allé de main morte. Petite précision d’entrée de jeu : les revendications portées par l’Acec ne sont qu’un amas d’allégations diffusées par voie de médias. Le président de la Lfpc a donc trouvé louable d’y apporter des clés de compréhension afin que l’opinion publique soit davantage renseignée sur la gestion de cette Ligue qu’il dirige depuis deux ans déjà. D’abord concernant la subvention de l’Etat en faveur des clubs.

Le général d’armée à la retraite, accusé d’avoir détourné cette contribution du gouvernement, rappelle qu’elle est inscrite dans la Loi des Finances 2013 dont le déblocage intervient après la mise en place du budget de l’Etat qui a lieu chaque année, à partir du mois de mars. « Au stade actuel, le dossier est rendu à sa phase de liquidation au niveau du ministère des Finances et les clubs en sont déjà informés. C’est dire que la Ligue n’a encore rien perçu de la subvention de l’Etat et son président ne saurait donc être accusé de détournement », précise-t-il.

Quant à la subvention de la Fécafoot destinée à l’organisation des championnats, « seule une partie de la première tranche a été versée à la Ligue, en l’occurrence 75 millions Fcfa », rappelle Pierre Semengue qui ajoute que toutes les subventions de la saison précédente, destinées aux clubs leur ont été entièrement reversées sans aucune retenue pour le compte de la Ligue. Qu’en est-il de l’apurement des impayés dus aux arbitres et aux commissaires de matches ? Contrairement aux déclarations de l’Acec, la Lfpc s’inscrit en faux contre les allégations selon lesquelles les officiels n’auraient rien reçu depuis le début du championnat. « Les officiels de match ont été régulièrement payés à l’occasion de tous les matches organisés par la Ligue depuis la saison dernière. C’est à titre exceptionnel qu’il leur a été demandé de préfinancer leurs déplacements pour les neuvième et dixième journées de Championnat. Par ailleurs, le paiement de leurs émoluments est en cours », annonce le président de la Lfpc.

Conclave

Et de souligner qu’en ce qui concerne la Coupe de la Ligue, aucun contrat de sponsoring n’a encore été signé. « Il va de soi que les frais d’affiliation à cette compétition (50 000 Fcfa par club) seront restitués aux clubs si aucun sponsor ne se manifeste d’ici la fin de la saison ». Et les équipements alors ? « Notre partenaire Mtn les a fait confectionner par un équipementier de son choix (le même qui le faisait à l’époque où le Championnat était organisé par la Fécafoot), et les a directement remis aux clubs », précise Pierre Semengue. Cette sortie du général suffira-t-elle à faire tomber le verrou qui pèse actuellement sur les championnats D1 et D2 ? Seuls les présidents de clubs, réunis hier à Yaoundé, pourront trouver réponse à ce blocage. En attendant, les yeux restent rivés vers les stades qui abritent ce week-end, la 10e journée Mtn Elite One et la 9e en Elite two.

© C.T. | Le Messager

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau