Cameroun-Tunisie: Dans les coulisses d'une préparation stratégique

A 17 jours de ce match retour, rentrant dans le cadre de l'ultime phase des éliminatoires au Mondial 2014, les premières, batailles se jouent en sourdine dans les différents états-majors. Le but étant d'avoir la meilleure équipe le jour-j-. Le point des préparatifs.

11-entrant-lions-indomptables.jpg

 La Tunisie et le Cameroun veulent aller au Brésil en 2014. Mais au-delà d'une simple volonté nourrie par la conviction qui animent ces deux sélections, il y à la vérité implacable du terrain qui tranchera. A preuve, un seul ticket est mis en lieu et le meilleur sur le stade l'emportera au soir du 17 novembre prochain. Normal donc que les cœurs battent la chamade à quelques 16 jours de ce duel entre fauves et rapaces. C'est en fait un match coupe-gorge et proscrit aux cardiaques que le public camerounais et tunisien s'apprête à vivre. Ce d'autant plus qu'une place au Mondial a toujours été quelque chose de particulièrement prestigieux. Côté organisation, les choses semblent se préciser. «Le président de la commission fédérale des arbitres de la Fédération algérienne de football (Faf), Belaid Lacarne a été désigné superviseur des arbitres de ce match Cameroun-Tunisie qui se jouera au stade Ahmadou Ahidjo Yaoundé, annonce la Fédération tunisienne de football (Ftf), mercredi 30 octobre 2013 sur son site officiel.

En revanche, la Fédération internationale de football association (Fifa) joue encore à cache-cache puisqu'elle n'a pas encore dévoilé le trio arbitral qui dirigera cette rencontre. Tout ce qu'on sait c'est que le commissaire du match n'est autre que le Mauritanien Diarra Massa Momoy, le responsable de sécurité est malien: Magassouba Souleymane, tandis que le Suisse Gagg Walter est observateur spécial de la Fifa. Le staff administratif des Aigles de Carthage, lui, a déjà la tête dans le match. En effet, une délégation de la Ftf est arrivée lundi dernier à Yaoundé à l'effet de négocier l'hôtel, le terrain d'entraînement, les commodités de transport et autres détails avant l'arrivée de leur équipe fanion. Kamel Kolsi, présenté comme directeur technique national, Soulai Shemly, médecin de la sélection tunisienne, et Rida Krahim, ex-secrétaire général de la Ftf, constituent l'équipe de cette mission avancée.

Il se passe que la Tunisie avait déjà jeté son dévolu sur l'hôtel Mont Fébé lors de ses premiers contacts avec la ville aux sept collines, au lendemain de la cérémonie du tirage au sort. Or ce nid qu'il convoite tant, sert souvent de tanière aux Lions Indomptables pendant leurs matchs à domicile. C'est donc avec un pincement au cœur que les émissaires tunisiens sont retournés à Tunis quoi¬qu'après avoir réservé un autre établissement hôtelier (tenu secret) situé en plein cœur de la capitale politique du Cameroun.

Benoît Assou-Ekotto

Côté technique, Volker Finke et Ruud Krol peaufinent leur stratégie sous cape. Personne des deux sélectionneurs n'a encore dévoilé la liste de ses poulains, encore moins, le lieu ou même le programme du stage préparatoire. Sur cet aspect, on joue de ruse de subterfuge pour remporter la première bataille qui est purement psychologique. Il y'a six jours, l'entraîneur-sélectionneur des Lions est allé superviser les joueurs camerounais évoluant dans les différents championnats d'Europe notamment en France, en Angleterre, en Allemagne et en Espagne. Et le premier footballeur international camerounais à recevoir la visite du staff technique des Lions Indomptables, n'est autre que Benoît Assou-Ekotto.

Le défenseur des Queens Park Rangers (Qpr) a été suivi depuis les tribunes du stade de la Turf Moor par Ibrahim Tanko, l'adjoint de Finke, samedi dernier, à l'occasion du match Burnley-Qpr (2-0) comptant pour la 13e journée du championnat anglais de deuxième division. Le patron de l'encadrement technique envisage un plan B pour résorber le problème couloir gauche des fauves. Avec un Gaétan Bong qui ne s'est pas toujours remis de ses douleurs aux adducteurs et un Henri Bedimo convalescent, Assou-Ekotto reste le meilleur risque à ce poste on le pauvre Danny Nounkeu n'a pas encore pris la pleine mesure de sa reconversion.

L'objectif du technicien allemand étant de revenir de sa mission de prospection avec une liste de joueurs en jambe technique¬ment et capables de tordre le cou aux Aigles de Carthage le 17 novembre prochain à Mfandena. Raphael Nkoa, pour sa part, a réuni le 22 octobre dernier, le gratin de la presse sportive à l'effet de les inviter à faire des propositions allant dans le sens de l'amélioration du climat (très agité) et de l'environnement communicationnel autour des poulains de Volker Finke. Entre autres propositions émises au sujet de la ferveur populaire, le Team press officer propose à ses confrères de ressusciter le fameux concept tous en vert », une vaste campagne de mobilisation et de sensibilisation des fans aux fins de porter l'équipe fanion au triomphe. Repêchée pour ce dernier de la zone Afrique au détriment du Cap-Vert, disqualifiée pour avoir aligné un joueur suspendu lors d'un match entre les deux nations, la Tunisie n'aura pas les faveurs du pronostic lors de ce match retour. Mais le coup reste jouable puisqu'un nul pourrait suffire pour rallier le Brésil et disputer une cinquième Coupe du monde, quatre ans après avoir raté l'édition sud-africaine. Mais le Cameroun, absent une seule fois lors des six dernières phases finales, ne l'entendra pas de cette oreille. Balle au centre!

 © Christian TCHAPMI | Le Messager

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau