Cameroun - Lions indomptables : Philémon Yang officialise la nomination de Volker Finke

En apposant sa signature au bas du document autorisant la sortie de la délégation officielle qui fera le déplacement de Paris demain mercredi 29 mai en vue de la préparation du match amical contre l’Ukraine, le Premier ministre, chef du gouvernement, confirme que le technicien allemand jusqu’alors plongé dans l’incertitude, est effectivement le nouveau patron de l’encadrement technique de la sélection fanion.

volke-finke300x300-1.jpg

Du Ying et du Yang dans la tanière. A ceux des hommes des médias qui étaient encore à chercher l’acte officiel de nomination de Volker Finke à la tête des Lions indomptables, les voici servis sur un plateau doré et par la voix la plus autorisée. Cinq jours après l’annonce par la télévision d’Etat de la désignation du technicien allemand au banc de touche des quadruples champion d’Afrique, Philémon Yang vient de taire tout le flou, le mystère et la controverse entretenus autour de cette nouvelle qui s’apparentait beaucoup à une grosse rumeur plutôt qu’à une décision prise en haut lieu et notifié par les services compétents.

Alors qu’on en était à critiquer l’opportunité, la légitimité, et même le mode opératoire ayant conduit à cette nomination qui a foulé aux pieds les usages et les canaux administratifs en la matière, le chef du gouvernement confirme enfin que l’équipe nationale s’est de nouveau mise à l’école allemande et que Volker Finke, loin d’être une invention du Team press officer, est bel et bien le nouveau « sorcier blanc » des Lions.

En effet, le prochain match des rois de la forêt, prévu en Ukraine le 02 juin prochain, vient de s’enrichir d’une nouvelle actualité qui apportera sans doute des épices à cette sauce qui se consomme déjà à satiété dans l’opinion publique. Comme il est de coutume à la veille de chaque rencontre devant se disputer à l’extérieur du pays, la liste des joueurs, du staff technique, médical et administratif retenuepour effectuer le voyage a été expédiée dans les services du Premier ministre pour validation.

En toute logique, le nom de l’ancien directeur sportif des Lions de la Teranga figure effectivement dans la délégation officielle qui fera le déplacement de Kiev. Laquelle délégation a été finalement « revue et approuvée » par le Premier ministre qui a par ailleurs donné l’onction du gouvernement, en accordant son visa au bas du document. « Le Pm a lu et visé le document ; ce qui a valeur d’approbation parce que c’est quand même le chef du gouvernement. Sachez que Finke est bel et bien le sélectionneur des Lions. Ça n’a rien d’une intox. Le reste de la procédure liée à la régulation contractuelle et les autres démarche se feront après la série des matchs qui attend l’équipe nationale (…) il n’y a pas de doute là-dessus », renseigne une source proche des services du premier ministère.

Elle regrette au passage toute la cabale et le ramdam médiatique que ce dossier a charrié. De sources dignes de foi, sur le document visé, il est bien indiqué devant le nom de l’ancien coach de Fribourg, la mention « entraineur sélectionneur principal ». Suffisant pour comprendre que c’est bien lui le « boss ».

Polémique

Toujours dans cette liste, le nom de l’entraineur adjoint numéro 1 qui n’est pas Martin Ndtoungou Mpilé comme on pouvait s’y attendre. Il s’agit plutôt d’un certain Ibrahim Tanko, ancien footballeur d’origine ghanéenne âgé de 35 ans. Le jeune homme aurait évolué sous les couleurs de Fribourg du moment où Volker Finke était coach. Tanko qu’on présente comme l’homme de confiance du sorcier blanc, est depuis 2007, entraîneur adjoint du club allemand et d’Urawa Red. Quel est donc le sort de Ndtoungou Mpilé ? L’ancien sélectionneur des juniors n’hérite ni plus ni moins que du modeste rang d’entraineur adjoint numéro 2.

Un poste qui va certainement faire des gorges chaudes quand on sait toute l’expérience et le bagage professionnel que ce technicien traîne après lui depuis des décennies. La délégation qui part de Yaoundé demain, trouvera à Paris le nouvel homme fort de la tanière avant de s’envoler pour Kiev le lendemain. On se souvient que c’est au journal télévisé de 20h 30 à la Crtv que la nouvelle de la nomination de Finke est tombée le mercredi 22 mai 2013. Alors que la presse hésitait encore à diffuser l’info parce que l’acte n’ayant pas encore bénéficié de l’onction de l’Etat du Cameroun, une grosse polémique s’est emparée du dossier. Le pire c’est que personne à la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) et au ministère des sports et de l’éducation physique (Minsep) n’était en mesure de fournir le document officiel qui nomme Volker Finke. Mystère ! Agé de 65 ans, le technicien allemand qu’on présente comme le candidat de l’équipementier des Lions (Puma), n’a jusqu’ici dirigé aucune une équipe nationale.

Ses prétentions salariales, moins importantes que celles des autres entraîneurs en lice, apprend-on, ont fini par faire la différence. Après son parcours anonyme de footballeur, Finke a entamé une carrière d’entraîneur au sein de la modeste formation Tsv Stelingen. Il a atteint le sommet de son art avec Fribourg, quand il est parvenu à occuper la 3e place en Budeslinga en 1994-1995. Après 16 ans passés au sein du club, il s’est envolé pour une expérience en Asie qui aura duré deux ans avec le club japonais d’Urawa Red Diamonds. L’équipe du Cameroun l’aidera-t-il à étoffer son maigre carnet d’adresses ? Premier essai le 02 juin.

© Le Messager : Christian TCHAPMI

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau