Cameroun - Lions Indomptables : Des entraîneurs toujours sans salaire

jean-paul-akono.jpg

Adoum Garoua, le ministre des Sports, bloque le contrat de Jean-Paul Akono et ses adjoints pour prétentions salariales élevées. Jean-Paul Akono, l'entraîneur des Lions, et son staff, travaillent sans salaire depuis leur nomination le 13 septembre 2012 par Adoum Garoua, le ministre des Sports.

Ils n'ont même pas encore signé leur contrat avec le ministère des Sports. Ce n'est que la semaine dernière que Jean-Paul Akono et Martin Ndtoungou Mpilé, son adjoint, ont été reçus au ministère des Sports par Oumarou Tado, le directeur des Affaires générales. Il était question, au cours de cette réunion, de statuer sur leur contrat. Mais les choses ne se sont pas bien passées, parce que les différentes parties ne sont pas tombées d'accord. « Jean-Paul Akono a demandé un salaire mensuel de 15 millions de Fcfa, alors que son adjoint en voulait huit, soit le double de ce qu'il gagnait quand il était l'adjoint de Denis Lavagane », nous révèle une source à la Direction des affaires générales. La même source indique que « le ministre des Sports et son collaborateur ont jugé leurs prétentions élevées » et ont décidé de surseoir à la signature du contrat. Or, une source proche des services du Premier ministre nous a confié hier que « le Premier ministre et le Cabinet civil de la présidence de la République ont donné leur aval pour la signature du contrat ».

Ce qui coince

A quelques jours du match contre le Togo, Adoum Garoua et Martin Ndtoungou Mpilé ont été reçus par Oumarou Tado, qui s'était proposé de leur payer six mois de salaire – de septembre 2012 à mars 2013 -, à raison de sept millions de Fcfa par mois pour l'entraîneur principal. A cause du flou qui entourait ce payement (les techniciens ne comprenaient pas qu'on leur paye des salaires, alors qu'ils n'étaient pas encore sous contrat), les négociations n'ont pas abouti. Notre source précise qu' « il était question de payer les six mois pour qu'en cas de défaite contre le Togo, le staff soit limogé sans réclamations ».

Joint au téléphone hier, Oumarou Tado n'a pas souhaité réagir. En dehors des prétentions salariales jugées « élevées », il se dit, au ministère des Sports, qu' « Adoum Garoua ne veut prendre aucun risque, étant donné que c'est le chef de l'Etat lui-même qui avait demandé la nomination du staff avant le match contre le Cap-Vert en octobre 2012 ». Mais, il y a aussi que la Fédération camerounaise de football (Fécafoot), qui devrait proposer un entraîneur au ministre des Sports, n'a pas été à associée à la nomination d'Akono et boude l'actuel sélectionneur des Lions. Junior Binyam, le chargé de la communication de la Fécafoot, explique : « Que le ministre des Sports dise pourquoi le contrat n'est pas signé. Il ne revient pas à la Fécafoot de le faire, encore que nous n'avons pas été associés quand il fallait le nommer. Dès que le ministre des Sports le signe, nous ne ferons que suivre. La preuve, c'est que nous payons toutes les primes au staff, ainsi que les primes des top sponsors ».

© Le Jour : Ateba Biwolé

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau