Cameroun - Lions Indomptables - Albert Roger Milla: «Belinga et Djonkep doivent être reconduits»

 

 

L’ancien Lion Indomptable s’est prononcé en faveur du maintien des deux entraineurs camerounais lors de la cérémonie de la signature de contrats entre la FECAFOOT et les communes le 23 novembre 2015 à Yaoundé.

 
 
 

L’intérim des deux techniciens camerounais,Alexandre Belinga et Bonaventure Djonkep  à la tête des Lions Indomptables du Cameroun s’est en principe achevé le 17 novembre 2015 à l’issue de la rencontre retour qui a opposé les lions à la sélection nigérienne au stade Ahmadou Ahidjo.

Au lendemain de cette rencontre, en dépit de la qualification des lions pour le troisième tour des éliminatoires de la coupe du monde Russie 2018, certaines informations ont fait état de ce que la Fédération camerounaise de football s’était lancée à la recherche d’un entraineur national. Le nom d’Hervé Renard ancien coach de la Côte-d’Ivoire et de la Zambie a été cité avec insistance.

Mais pour l’ancien lion indomptable, Albert Roger Milla, Alexandre Belinga et Bonaventure Djonkep doivent être maintenus. «Je pense qu’il faut les laisser travailler. Ils  ont rempli leur mission ; puisqu’ils ont qualifié le Cameroun pour le dernier tour des éliminatoires de la Coupe du monde 2018. Je l’ai toujours dit: il faut donner la chance aux Camerounais» a-t-il confié dans les colonnes du quotidien La Nouvelle Expression édition du mardi 24 novembre 2015. 

Le joueur africain du siècle estime qu’il est temps de faire confiance aux techniciens camerounais. «Si demain ça ne marche pas, on va les changer et on mettra un autre Camerounais. On a besoin de retrouver rapidement notre place. Et pour le faire, il faut des gens pour accompagner nos joueurs à la réussite non seulement de la qualification pour la Coupe d’Afrique des nations 2017 au Gabon, mais aussi la qualification de la Coupe du monde 2018».

«Oui, je veux qu’ils soient reconduits. Mais, ce n’est pas moi qui décide. Si je peux plaider pour mes compatriotes, je suis partant pour qu’ils continuent», a-t-il martelé.

© Béatrice Kazé | Cameroon-Info.Net

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau