Cameroun - Joseph Antoine Bell, ancien footballeur: «II faut se remettre en cause»

Il faut manquer de dignité pour parler de cette prestation et essayer de trouver quelques raisons que ce soit.Antoine

A la lumière de la dernière prestation de l'équipe nationale A', quelle est, selon vous, la valeur de nos équipes aujourd'hui en clubs, sélections jeunes et autres?

Il faut manquer de dignité pour parler de cette prestation et essayer de trouver quelques raisons que ce soit. Il y a très longtemps que des équipes nationales (A', juniors, cadets) ou des sélections de clubs en coupes africaines perdent devant des équipes de pays voisins qui ne nous avaient jamais battus. Et contre lesquelles il n'y avait jamais eu des questions à se poser sur l'issue du match. Lorsque vous rencontrez une équipe qui sort d'un pays en guerre, dont les joueurs partent en courant et à qui la rébellion a retenu des chaussures, une équipe qui arrive, qui vous affronte, et vous bat, évidemment qu'il n'y a pas de commentaire à cela. Il y a très longtemps qu'il y a quelque chose qui ne va pas dans notre football.

Il n'y a pas de solution pour envisager une meilleure présence du football camerounais?

Pour avoir une solution, il faut s'être posé la question. Or, pendant tout le temps que j'ai voulu attirer l'attention sur un pays comme le nôtre, qui lorsqu'il y avait un représentant africain en Coupe du monde, il prétendait être celui-là, qui s'est qualifié quand il y en a eu deux, s'est qualifié quand il y avait trois, s'est qualifié normalement quand il y en a eu cinq... Le jour où il ne se qualifie pas alors qu'il y a cinq places à pourvoir, et que certains essayent de vous dire que c'est le sport, vous comprenez qu'on ne pratique pas le même sport. Dans le mien, on sait se remettre en cause. Et chez les autres, on ne veut pas se remettre en cause. Or, vous ne pouvez pas trouver une solution à un problème si vous ne vous remettez pas en cause. C'est dire que vous niez le problème.

Comment redresser la barre?

Il faudra tout reconstruire et tout réorganiser parce qu'il n'y a plus rien. Il faudra commencer par la conception du football. La base du sport, c'est la capacité de se remettre en cause. Le sport a ceci de particulier qu'il n'y a pas de diplôme acquis. Et le football plus que les autres sports. Les autres peuvent avoir des records qui tiennent, ne plus aller en compétition et avoir des records qui parlent pour eux. En football, gagner le match du dimanche 7 ne vous garantit pas la victoire au match du dimanche 14. Donc chaque fois que vous sortez, vous remettez en jeu votre victoire précédente. Et si vous avez été champion une saison, la saison d'après, vous ne l'êtes plus. Il n'y a rien d'acquis en football. Or, si on a des dirigeants qui ne comprennent pas cela, qui mettent 20 ans avant d'être forcés d'accepter non plus la dégradation de quelque chose mais la déliquescence, vous comprenez que la mise en place des solutions devient difficile.

© MESSI BALA | Cameroon Tribune

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau