Cameroun, Jean Paul Akono a rebroussé chemin à Paris à cause d'un problème de visa d'entrée en Angleterre.

 

Le sélectionneur a rebroussé chemin à Paris à cause d'un problème de visa d'entrée en Angleterre. C’est un souci administratif qui est à l'origine du contretemps. Après le match amical Cameroun-Albanie (0-0) disputé mercredi dernier à Genève en Suisse, Jean-Paul Akono, sélectionneur des Lions indomptables, devait se rendre à Londres en Angleterre pour rencontrer Benoit Assou-Ekotto.

En partant de Genève, le coache des Lions devait cependant transiter sur Paris pour deux raisons. La première : retirer son visa d'entrée en Angleterre. Le dossier a été introduit au Haut-commissariat de Grande-Bretagne à Paris. La deuxième raison : rencontrer le père de l’attaquant David Ngog et Jean Christophe Bahebek, attaquant sous contrat avec le Paris Saint-Germain mais en prêt à Troyes (France). Joint au téléphone hier par CT qui voulait avoir les résultats de ces «courses», Jean-Paul Akono a confié à C.T qu'il ne s'est plus rendu à Londres à cause des problèmes administratifs. Son visa Schengen expirait, en effet, vendredi dernier.

Le Haut-Commissariat de Grande-Bretagne à Paris qui voulait lui donner un visa de trois mois lui a expliqué qu'il ne pouvait pas finalement lui délivrer un visa pour entrer au Royaume-Uni parce que son visa Schengen n'était plus valide. Il a été également desservi parce que son passeport de service n'était pas encore sorti. Il fonctionne jusque-là avec un passeport ordinaire, explique le coach, très affecté par la disparition de Théophile Abega. Akono ne désarme pas pour autant. «Dans les dix jours qui suivent», fait-il savoir, il n'est pas exclu qu'il se rende à Londres pour un face-à-face avec Assou-Ekotto qui ne veut plus jouer avec les Lions indomptables. Mais, cette fois-là directement à partir de Yaoundé.

Le principe de la mission étant déjà approuvé par la hiérarchie. Le sélectionneur a néanmoins rencontré à Paris le père de David Ngog. «ça s'est bien passé. Le dossier est sur la bonne voie», a reconnu Akono de retour au pays. Depuis sa prise de fonction, le sélectionneur n'a pas encore réussi à avoir Assou Ekotto au téléphone. Il fait néanmoins remarquer qu'il est en contact avec l'oncle du joueur, qui, lui, a la ligne directe du défenseur, actuellement blessé. Akono a bon espoir qu'il aurait le «O.K» des trois joueurs qui pourraient ainsi être convoqués pour le match amical Cameroun-Kenya du 6 février prochain. Concernant la situation de l'ensemble du staff technique des Lions; toujours sans contrat, Jean-Paul Akono, reste optimiste. Il pourrait être reçu par le Minsep dans les prochaines heures pour parler de ce dossier.

© Cameroon Tribune : Brice MBEZE

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau