Cameroun - FECAFOOT: Au lendemain de la prorogation de son mandat, le Comité de Normalisation met en minorité Ngassa Happi et soutient Joseph Owona

Pour la première fois depuis que la Fifa a pris la décision de proroger encore de huit mois leur mandat, les membres du Comité de normalisation de la Fédération camerounaise de football se sont retrouvés hier le lundi 24 mars 2014 au siège de l’instance à Yaoundé.

Fecafoot cmte normalisation yde 24032014 001 thn 475

Entre autres sujets qui ont alimenté les conversations, il y a celui relatif à la décision de la Fécafoot de reléguer de deux divisions en raison de leur forfait lors de la dernière journée du championnat régional de football de deuxième du Littoral, les équipes Eugène Ekeke Académie, Authentic de Douala, Bandjoun FC, Jeunesse de Banamoussadi et Oryx de Bali. Cette décision divise les membres du comité de normalisation. En face de ceux, comme Joseph Owona qui exigent qu’elle soit appliquée à la lettre, il y a ceux, comme Emmanuel Ngassa Happi, qui souhaitent qu’un pardon soit accordé aux fautifs. Hier, après débat, Emmanuel Ngassa Happi et compagnie ont été mis en minorité. «Le comité de normalisation de la Fécafoot, après avoir pris acte de la notification des sentences arbitrales rendues par la Chambre de conciliation et d’arbitrage du Cnosc (comité national olympique et sportif du Cameroun) dans les affaires concernant cinq clubs du championnat régional, poule du Littoral, a entériné la décision de son Président de ne pas exécuter spontanément ces sentences ouvertes à toute autre procédure de droit» indique le communiqué final de la réunion du comité de normalisation de la Fécafoot tenue hier.

Après avoir épuisé toutes les voies de recours au niveau de la Fécafoot, les responsables de ces équipes sanctionnées qui contestent la décision de la Fédération, avaient saisi la chambre de conciliation et d’arbitrage du comité national olympique et sportif du Cameroun (Cnosc). Les juges du Cnosc avaient infirmé la décision de la Fécafoot et ordonné la réintégration des équipes exclues.

En réaction, Joseph Owona, le président du Comité de normalisation de la Fécafoot, refuse d’appliquer le verdict du Cnosc. En annulant les décisions prises par la Fécafoot, «la Chambre de conciliation et d’arbitrage du Cnosc viole manifestement les textes de la Fécafoot, notamment l’article 37 alinéa 2 du Règlement du championnat régional qui dispose que lors des trois dernières journées du championnat, un club déclaré ou déclarant forfait, même pour la première fois est exclu du championnat régional et considéré forfait général avec l’application de l’article 91 du code disciplinaire de la Fécafoot» explique Joseph Owona dans une correspondance adressée à Jean Nkongo Mbapé, le président du comité de normalisation de la Ligue régionale de football du Littoral. «Faut-il le rappeler, l’article 91 précité rétrograde de deux divisions le club forfait et suspend son président pour une durée de cinq ans.

Dans le cas d’espèce, la chambre de conciliation et d’arbitrage reconnait que le forfait de ces clubs est avéré, mais ne tire pas les conséquences des dispositions précitées» s’étonne Joseph Owona. Après plusieurs reports pour diverses raisons, le championnat régional de D2 du Littoral démarre demain mercredi 26 mars 2014. Les clubs exclus menacent de perturber cette journée inaugurale.

© Adeline Atangana | Cameroon-Info.Net .

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau