Cameroun: En attendant le 17 Novembre… L’union sacrée autour des Lions indomptables ressuscitée

Dans la perspective de la bonne préparation du match Cameroun-Tunisie, le gotha de la presse sportive du Cameroun s’est réuni hier mardi 22 octobre 2013 au siège de la Fécafoot.

11-entrant-lions-indomptables.jpg

L’objectif de cette rencontre convoquée par les bons soins du Team press officer de l’équipe nationale fanion : mobiliser les fans des Lions aux fins de porter l’équipe vers la qualification au Mondial brésilien de 2014. Cessez le feu, la patrie a besoin de nous ! C’est visiblement sous cet appel citoyen que Raphael Nkoa a placé la session d’échanges qu’il a présidé hier en compagnie des professionnels de la presse sportive. Bien loin des tirs nourris, des volées de bois vert, des querelles et des malentendus qui ont souvent entouré la communication autour de la sélection nationale du Cameroun, le team press officer a voulu tenir un langage franc et sincère à ses confrères qui l’accusent souvent à tort ou à raison, de leur « cacher la vraie information de la tanière ».

Préférant plutôt les contenter du menu fretin. Un procès devenu récurent et dont le patron de la com des Lions indomptables a tenu à rectifier ; ce, dans l’optique d’une mise à niveau des informations utiles et autres données nécessaires en vue d’une bonne relance de la campagne de sensibilisation et de mobilisation déjà engagée sur et autour de l’équipe nationale. C’est donc en quelque sorte d’une ère nouvelle que rêve Raphael Nkoa, surtout en cette période cruciale où les fauves attendent impatiemment le match coupe-gorge du 17 novembre prochain. « Je ne vous demande pas de cacher la vérité ou de plaire à vos lecteurs, téléspectateurs et auditeurs.

Je souhaite simplement qu’en faisant fidèlement le travail qui est le nôtre, qu’on garde en esprit qu’il s’agit aussi d’un devoir citoyen : celui de concourir à la qualification de nos Lions à la Coupe du monde au Brésil », confie-t-il. Et d’inviter ses confrères à faire des propositions allant dans le sens de l’amélioration du climat (délétère) et de l’environnement communicationnel autour du Onze national, en qui les Camerounais ont placé tous leurs espoirs et même leurs espérances.

A retenir de cet échange, l’opération « tous en vert » qui est en réalité une vaste campagne de mobilisation et de sensibilisation des fans quant à l’enjeu de la rencontre de novembre, mais aussi de l’importance du soutien qu’ils doivent apporter à leur équipe fanion. « En plus d’inciter les spectateurs à se vêtir de vert le jour du match, nous allons essayer de fluidifier l’information que nous mettrons à la disposition de la presse. Ce, à travers un certain nombre d’activités que nous allons initier avec comme point de chute, la ferveur populaire qui poussera l’équipe à la victoire», explique-t-il. Pour ce faire, un bus sera mis à la disposition des journalistes désireux de rallier le Centre technique de la Caf à Mbankomo à l’effet de prendre part à des séances d’entraînement des Lions ou encore, réaliser des interviews à certains joueurs.

Sauver le soldat « Lions indomptables »

Outre des insertions dans les journaux, des programmes radiotélévisés seront organisés dans certaines radios Fm et chaînes de télévisions préalablement ciblées. Au menu des jeux concours, des tombolas avec à la clé, de nombreux lots à gagner (tee-shirts et polos des Lions ; maillots de certains joueurs en club ; billet d’entrée au stade, gadgets etc). Bref, toute une grosse opération de charme ayant pour objectif, de raviver cette union sacrée qui a par le passé, conduit les Lions à la qualif. Stratégie de com ou tentative désespérée de sauver le soldat Cameroun ? Raphael Nkoa refuse de voir les choses sous cet angle car, précise-t-il, « chaque journaliste doit rester fidèle à sa ligne éditoriale mais doit garder à l’idée que c’est aussi un devoir citoyen que d’accompagner l’équipe à la victoire »

Cette campagne suffira-t-elle à faire oublier les mauvais résultats de l’équipe nationale et l’interminable chapelet de crises qui ont secoué la tanière ces trois dernières années ? Attendons de voir. Car l’idée du Team press est peut être louable, salutaire et arrive fort à propos. Mais elle laisse présager de vieilles habitudes auxquelles on a habitué le peuple camerounais et la presse sportive à la veille des échéances aussi cruciales que le Mondial : l’art du saupoudrage et du replâtrage. Même si cette presse, pense Nkoa, doit se rendre à l’évidence que la situation des Lions interpelle ; le classement choque, l’heure est grave et le doute est grand. En bon entendeur…

Christian TCHAPMI

Focal: Volker Finke chez Joseph Owona

Confidence de Raphael Nkoa: « l’entraîneur sélectionneur est au Cameroun depuis hier (lundi Ndlr) mais je ne l’ai appris qu’en écoutant une radio de la place. Nous étions en France le week-end mais il ne m’a pas parlé d’un voyage pour Yaoundé ». Le Team press officer qui pensait que le technicien allemand continuerait tranquillement la supervision de ses poulains en Europe est surpris de le savoir déjà en terre camerounaise. Communication brouillée ? En effet, Volker Finke était à la Fécafoot hier matin où il y a rencontré le Pr Joseph Owona, président du Comité de normalisation.

Après un bref tête à tête, l’ancien entraîneur de Fribourg a foncé tout droit dans son véhicule, refusant de s’exprimer aux Hommes de médias qui espéraient lui arracher quelques mots. Le séjour de l’homme au Cameroun, apprend-on, va durer quatre jours. Période qu’il va mettre à profit pour examiner avec les hautes autorités, le programme de préparation des Lions Indomptables en vue du match retour Cameroun-Tunisie, comptant pour les barrages qualificatifs au Mondial 2014.

C. T. © Christian TCHAPMI | Le Messager

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau