Cameroun - Diaspora: Les déboires financiers de M. Samuel Eto'o à l'Anzhi Makhatchkala

L’attaquant vedette, footballeur le mieux payé au monde depuis deux ans, subit le contrecoup de la crise budgétaire qui frappe son club russe.

samuel-etoo-8.jpg

Le milliardaire Suleiman Kerimov nourrissait de très hautes ambitions pour son Anzhi Makhachkala. Il l'avait prouvé en recrutant des joueurs de la trempe de Samuel Eto'o, Christopher Samba ou encore Lassana Diarra et Willian à coups de millions. Sous les ordres du coach Guus Hiddink, le club du Daguestan réalisait d'ailleurs une saison correcte ponctuée par une troisième place en Premier Liga et un huitième de finale de l'Europa League. Mais aujourd'hui, rien ne va plus. Le technicien néerlandais a levé l'ancre et la situation de la formation russe paraît précaire.

Selon le quotidien russe Sport-Express, la société de M. Kerimov connaît un passage à vide sur le marché. Ses actions ont chuté et certains marchés lucratifs lui sont passés sous le nez. Du coup, le riche propriétaire, qui vit très mal physiquement le mauvais début de saison des siens (2 nuls et 2 défaites en quatre journées), entend logiquement investir moins de liquidités dans son écurie. Pire, toujours d'après Sport-Express, il aurait décidé de vendre certain de ses plus gros salaires pour revoir complètement son modèle. Du coup, Samuel Eto'o (32 ans), qui émarge à 20,5 M€ (plus de 13 milliards de FCFA) par an, Lassana Diarra (28 ans) et Willian (24 ans) devraient être vendus pour réaliser des économies. La fin d'une époque, qui n'aura pas duré très longtemps...

Débarqué de l'Inter Milan à l'été 2011 contre 25 M€ (plus de 16 milliards de FCFA), l'attaquant camerounais touche plus de 20 millions d'euros (plus de 13 milliards de FCFA) par an depuis son arrivée de quoi faire de lui, le joueur le mieux payé de la planète football. Un salaire que ne pourra évidemment plus assurer l'Anzhi. Logiquement poussé vers la sortie, l'international camerounais (36 buts en 71 apparitions avec le club russe) privilégiera-t-il un dernier beau challenge européen ou décidera-t-il de poursuivre sa retraite dorée dans un club qui pourra lui verser un salaire plus ou moins similaire à ce qu'il touche actuellement, mais dont l'intérêt sportif est moindre? Toujours est-il que le triple vainqueur de la Ligue des Champions ne manque pas de courtisans. Samuel Eto'o a évoqué son intérêt pour Chelsea.

Dans ce cas, le joueur retrouverait notamment son ancien coach à l'Inter Milan José Mourinho, avec qui il avait tout gagné lors de la saison 2009-2010 (Série A, C1, Coupe du Monde des clubs, Coupe et Supercoupe d'Italie). «Il n'y a qu'un seul José Mourinho. J'ai joué avec beaucoup de grands entraîneurs mais il n'y a pas d'autre personnage dans le jeu comme José» a-t-il confié dans des propos repris par The Daily Mail. «Il est l'un des meilleurs entraîneurs au monde et nous avons eu beaucoup de succès ensemble à l'Inter Milan. Je voudrais avoir la chance de jouer à nouveau avec lui parce que ce n'est jamais ennuyeux quand José est là. Bien sûr, Chelsea est une grande équipe et quand nous aurons toutes les offres sur la table, alors je discuterai avec mon agent pour voir ce que sera ma prochaine destination».

TRANSFERT

D'après El Confidencial, Eto'o âgé de 32 ans, figurerait aussi dans les petits papiers d'Arsenal. Recalé dans les dossiers Higuain, Suarez ou encore Bernard, Arsène Wenger aurait jeté son dévolu sur le Camerounais. En Italie, la presse évoque également un intérêt du Napoli. A un an de la fin de son contrat, l'Anzhi aurait également proposé à son joueur vedette de prolonger à condition qu'il divise son salaire par trois. A l'heure des choix, Eto'o va rapidement devoir se décider. Il a toujours affirmé qu'un retour en Europe ne serait pas pour lui déplaire. Malgré cette réduction des salaires et des effectifs, le richissime Anzhi Makhachkala souhaiterait frapper un grand coup. Le quotidien milanais «Il Giorno» rapporte en effet que les dirigeants russes auraient formulé une offre folle aux Rossoneri pour le jeune international italien: 35 millions d'euros, plus... Samuel Eto'o! Une offre tout à fait plausible, dans la mesure où le vice-président du club, M. Adriano Galliani, avait assuré il y a peu que l'Anzhi était disposé à offrir il y a quelques semaines 35 millions pour son joueur.

L'insertion de Samuel Eto'o pourrait donc, peut-être, changer la donne. En effet, en plus d'une somme loin d'être négligeable pour un club toujours soucieux de faire des économies, la présence dans la transaction d'un joueur de classe exceptionnelle comme Eto'o a de quoi faire réfléchir. Dans le cadre de la «Sogaz russian Premier League» (nom de la Première division russe), le club du Daguestan (3e du championnat 2013) jouera la 5e journée contre le Zénith St Petersbourg (5e) le 17 août prochain. Pour l'heure, l'entame de cette nouvelle saison ne sourit guère à Eto'o (meilleur joueur de la saison écoulée) et ses coéquipiers. Quatre journées de championnat, et toujours aucune victoire pour l'Anzhi Makhachkala. Avec deux nuls et deux défaites désormais, l'Anzhi reste scotché à la treizième place sur les 16 équipes en lice. Ces statistiques sont de mauvais augure pour le club du milliardaire Suleiman Kerimov, quelques semaines de l'entrée en compétition de sa formation en champions league. Makhachkala a des ambitions européennes. Une compétition qui représente une priorité pour le club Caucase russe. Le 22 juillet dernier, Anzhi a perdu son entraineur Guus Hiddink qui a démissionné après 18 mois de loyaux services en Russie.

© Jean Robert Fouda | Repères

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau