Cameroun - Diaspora: Désillusionné avec Anzhi, Samuel Eto’o pense aux Lions indomptables

Faute de pouvoir dévoiler son avenir en club, le goleador camerounais aurait la tête tournée vers Cameroun-Libye.

samuel-etoo-2.jpg

Depuis le coup d’envoi en juillet dernier du championnat d’élite de Russie, Anzhi Makhachkala court toujours après sa première victoire. Après cinq sorties infructueuses, le capitaine des troupes, Samuel Eto’o fils croyait que le temps était venu de briser le signe indien. Ainsi, vendredi dernier, la veille du match de la 6e journée à domicile contre Krasnadar FC, l’international camerounais invitait les inconditionnels du club à continuer à apporter aux joueurs, le soutient nécessaire pour leur permettre de décrocher leur première victoire dès ce samedi 24 août 2013. «Après notre début de saison très mitigé, le match contre Krasnadar FC est un match aussi délicat mais, nous comptons sur vous fans, pour pouvoir remonter la pente», écrivait Samuel Eto’o sur sa page facebook.

Ce message n’a pas produit le résultat escompté. Au terme du match contre Krasnadar, le capitane Samuel Eto’o et ses coéquipiers ont été battus sur leurs propres installations sur le score d’un but contre deux. Conséquence, Anzhi Makhachkala garde sa position de 15ème et avant dernier au classement avec 2 maigres points, à 12 longueurs du leader Csk Moscou. Ces contre-performances surviennent au moment où au motif d’une crise financière, la direction du club projette de se séparer des plus gros salaires de ses effectifs. «Sam j'ai appris que lorsque dans une équipe on ne regarde plus dans la même direction, il faut s'en séparer. S’il te plait, quitte de là! Ta mission est accomplie. Nous connaissons déjà que le club existe», conseille Angèle Lo, un fan de Samuel Eto’o.

Recruté en 2011 avec un salaire mirobolant de 20 M£ au sein de ce qui était encore un anonyme club de la Premier league russe, Samuel Eto’o a largement contribué la saison sportive dernière, au parcours inédit de l’Anzhi Makhachkala, huitième de finaliste de l’Europa League. Le milliardaire russe Suleyman Kerimov qui avait hérité de cette équipe phare de la région de Daghestan semble aujourd’hui financièrement essoufflé.

Des informations de coulisses laissent croire que depuis le début de la saison, les salaires des joueurs ne sont plus versés à la régulière. Un contexte qui va certainement contraindre un bon nombre de joueurs d’aller voir ailleurs. Annoncé tantôt à Chelsea en Angleterre, à l’Inter de Milan en Italie et même dans des clubs aux États-Unis, Samuel Eto’o, 32 ans, se garde de lever le mystère sur sa future destination.

«Son principal souci en ce moment, c’est le match de septembre prochain contre la Libye à Yaoundé», indique un proche du capitaine des Lions indomptables du Cameroun. Dans ce match contre la Libye, Samuel Eto’o et ses coéquipiers ne doivent pas perdre s’ils veulent continuer à espérer une qualification pour la phase finale de la Coupe du monde l’année prochaine au Brésil.

© Nana Paul Sabin | La Nouvelle Expression

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau