Cameroun: A quoi servira l'argent de la Coupe du Monde ?

La prochaine compétition va rapporter 576 millions de dollars au Cameroun et des postes de dépenses attendent déjà ces retombées.

Cameroun tunisie fifa 004 thn 475

Joseph Owona, le président du Comité de normalisation de la Fécafoot, a levé un pan de voile, sur l'utilisation des fonds que va générer la participation du Cameroun à la prochaine Coupe du Monde Brésil 2014. «J'étais le premier à contester qu'on ne fasse rien avec les retombées de la Coupe du Monde. Je dois vous dire qu'au jour d'aujourd'hui, nous recevrons certainement de la part de la Fifa, quelque chose pour la préparation, si je ne me trompe pas, qui va dans 1,5 milliard. Et c'est pour la préparation. Aller au Brésil, il faut vous loger. Aller au Brésil, il faut manger. Aller au Brésil, il faut vous déplacer. Nous recevrons également de Puma, qui est notre partenaire principal, 500 000 euros, soit environ 328 millions de francs CFA, pour la qualification du Cameroun. Cela sera public. S'il y a quelque chose à faire avec cet argent, on vous le dira clairement», a déclaré le président du Comité de normalisation mercredi dernier, lors de la communication sur la préparation de l'équipe du Cameroun.

Il faut tout de même remarquer que la Fifa a revu à la hausse, les montants à attribuer à chaque pays pour la qualification à cette Coupe du Monde de 2014. Jusqu'en 2010, la Fifa octroyait à chaque pays qualifié, 420 millions de dollars. Cette somme a connu une augmentation de 37% depuis la dernière réunion du comité exécutif de la Fifa tenue le 4 décembre dernier à Costa Do Sauipe (Bahia). Et la Commission des finances a approuvé cette augmentation du total des versements destinés aux participants à la Coupe du Monde de la Fifa à 576 millions de dollars. C'était à la veille du tirage au sort de la Coupe du Monde. Cette somme connaît une augmentation graduelle au fur et à mesure qu'une équipe traverse les différents tours de la compétition, jusqu'en finale.

Des malades à soigner

En attendant jusqu'où ira le Cameroun et ce que la Coupe du Monde va rapporter à la Fécafoot au total, Joseph Owona a évoqué des pôles du football camerounais qui attendent cet argent, qui sera alloué à la Fécafoot, pour se développer. «Premier client, c'est la Ligue de football professionnel. Elle demande 30% de toutes ces sommes. Deuxième, c'est le football jeune. Vous savez que ce football n'est absolument pas organisé. Lorsque nous faisions la normalisation, nous avons convoqué des séances de travail. Nous allons essayer de lancer le football des jeunes en le couplant avec l'Ossuc, comme cela se faisait avant. On va lancer par exemple un petit championnat pratique qui va nous permettre d'aller aux compétitions comme la Can U-20. Troisième client, ce sont les dames. Elles sont engagées à la Can féminine et nous n'allons pas attendre juste avant pour commencer à la préparer. Il va falloir y mettre un peu de sous pour les faire fonctionner», a dévoilé Joseph Owona.

Radiographie du poignet

En le faisant, le président du Comité de normalisation ne se trompe pas. La Ligue de football professionnel du Cameroun (Lfpc) tarde à lancer ses championnats de Ligue 1 et de Ligue 2, à cause d'un manque de moyens financiers. Sans compter que les différentes équipes attendent des subventions qui viendraient des fonds générés par la participation du Cameroun à la Coupe du Monde. Ces clubs bénéficiaires ne se limitent pas seulement à l'élite. Cette répartition se fait jusqu'aux clubs prenant part aux championnats des ligues régionales de football à travers le pays. C'est aussi le cas pour le football féminin, dont le championnat peine souvent à avancer et connaît des trêves qui vont parfois à plusieurs mois.

Comme cette saison où il s'est arrêté pour quatre mois, avant de continuer. Les équipes qui y prennent part en première comme en deuxième division, seront aussi les bénéficiaires de ces retombées de la Coupe du Monde. Le football jeune a carrément disparu des compétitions de la Fécafoot depuis deux ans. Tout a commencé avec l'instauration de la radiographie du poignet pour détecter l'âge réel des joueurs qui prenaient part aux championnats cadets dans les régions. Et le coût de cet examen de radiographie était prohibitif pour les dirigeants de clubs, qui devaient débourser 15000FCfa par joueur. Et finalement, ce championnat a été annulé dans tout le pays, parce que les clubs n'étaient pas en règle.

Le championnat de football junior a aussi disparu et on n'en parle même plus. D'autres catégories inférieures que sont les minimes, benjamins et pupilles relèvent d'une vue de l'esprit. Néanmoins, des équipes et centres de formation existent et fonctionnent bien, avec toutes les catégories de jeunes. Ces centres se contentent de disputer des tournois organisés ici et là dans le pays .en quelques jours par des mécènes et promoteurs. On a en mémoire celui' organisé les 27 et 28 décembre derniers par Stéphane Mbia, le Lion Indomptable ; celui de Roger Mille à la même période au terrain de la Garde présidentielle au quartier Obili, celui de la Fondation Tafi et bien d'autres. La base du football camerounais souffre du manque de compétition. Ce qui justifie les piètres performances de nos sélections nationales des catégories jeunes.

© Achille Chountsa | Le Jour

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau