Real Madrid : Al-Qaïda menace le transfert de Gareth Bale

L'un des leaders de l'organisation terroriste s'est exprimé sur le transfert du Gallois de Tottenham au Real Madrid, et pointe dans un propos ouvertement real-madrid-transfert-gareth-bale-bientot-en-espagne-73063-w250.jpgantisémite la volonté des Spurs de tirer le maximum de profit de la vente de leur joueur. Feuilleton interminable de se mercato d'été, le transfert de Gareth Bale connait des rebondissements pratiquement chaque jour. Une actualité souvent bien légère, entre le coût total de 230 millions d'euros annoncé pour le Gallois, ou l'occasion ratée du FC Barcelone de le recruter à moindre prix il y a quelques années, qui ne manque malgré tout pas de faire réagir.

  "Les Juifs seront punis"

Mais alors qu'Arsène Wenger qualifiait de "blague" la valeur astronomique du joueur de Tottenham, et que beaucoup se demandent si le prix est bien mérité, les réactions autour du transfert de l'été ont pris une véritable tournure géopolitique. La nébuleuse Al-Qaïda s'est ainsi tristement invitée dans la discussion. Alors que l'organisation terroriste vient de voir échouer au Yemen son opération de sabotage, consistant à s'emparer de villes et d'installations pétrolières et de prendre en otage des étrangers, celle-ci a une nouvelle fois fait parler d'elle dans ce même pays. Le leader de la cellule yéménite d'Al-Qaïda, Ahmed Al-Dossari s'est ainsi exprimé sur le transfert de Gareth Bale au Real Madrid. IlSole24Ore.com, le site d'un média italien spécialisé dans l'économie et la finance, fait part de la réaction de l'homme sur son blog. Par une phrase d'un rare antisémitisme, le responsable pointe la volonté des Spurs, de tirer un maximum d'argent (le transfert serait évalué à 120 millions d'euros) de la vente de leur joueur, non sans se montrer menaçant : "Marchands dénués de scrupules. Les Juifs seront punis pour leur avidité par la colère de Dieu et le bruit des armes".

Des insultes à caractère antisémite régulières

Des propos choquants, qui ne visent pas seulement Daniel Levy, le président de confession juive de Tottenham, mais bien le club tout entier. Au-delà d'être le rival historique d'Arsenal, le club londonien est aussi connu pour être celui du quartier juif de la capitale anglaise. Un statut que les Spurs ont toujours revendiqué fièrement, malgré les nombreux problèmes que cela a pu engendrer, encore récemment. Alors que les supporteurs londonien sont péjorativement surnommés "The Kippas" outre-Manche, le club a déjà fait l'objet d'insultes à caractère antisémite rappelle le médias transalpin. Lors d'un match d'Europa League contre la Lazio l'an dernier, certains supporteurs romains avaient en effet entonné des chants antisémites lors de la rencontre, avant d'agresser plusieurs fans adverses à l'issue de la rencontre.

© Gentside Sport

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau