Final Can 2013: Une affiche surprise, Nigéria vs Burkina Faso

La finale de la CAN propose une affiche inattendue entre le Nigeria, en quête d'un troisième sacre, et le Burkina Faso, novice à ce stade de l'épreuve, dimanche (19h30) à Johannesburg.

can.jpg


Personne n'aurait osé parier au début de la Coupe d’Afrique des Nations sur le Nigeria et le Burkina Faso. Tous les regards étaient en effet braqués sur la Côte d'Ivoire de Didier Drogba et Yaya Touré, le Ghana ou les trois nations maghrébines (Tunisie, Algérie, Maroc). Mais les Super Eagles et les Etalons ont déjoué tous les pronostics pour se qualifier pour la finale. Les premiers nommés peuvent maintenant remporter un premier trophée après 1980 et 1994. Il y a dix-neuf ans, l’équipe comptait dans ses rangs un certain Stephen Keshi, aujourd’hui sélectionneur. En cas de victoire, il ne serait que le deuxième homme à avoir gagné la CAN d’abord en tant que joueur puis comme entraîneur.

Le Nigeria a débuté le tournoi de manière poussive, ne gagnant qu’un match sur trois au 1er tour, avant de sortir la Côte d’Ivoire (2-1) puis le Mali (4-1). Les Super Eagles ont dans leurs rangs Obi Mikel, leur meneur de jeu, qui porte les couleurs de Chelsea, Emmanuel Emenike, le co-meilleur buteur de la compétition (4 buts), ainsi que le jeune attaquant Victor Moses (22 ans), qui joue également pour les "Blues".

«Nous sommes en train de grandir et je suis en train de construire quelque chose, a déclaré Stephen Keshi. Mais ce que nous avons fait jusqu'ici ne nous aidera pas dimanche. C'est seulement en finale que vous devez prouver que vous êtes la meilleure équipe d'Afrique.»

Keshi : «ce que nous avons fait jusqu'ici ne nous aidera pas dimanche. C'est seulement en finale que vous devez prouver que vous êtes la meilleure équipe d'Afrique»

Pitroipa : «Personne ne s'attendait à nous voir là»

En face, le Burkina Faso a déjà prouvé qu’il peut renverser des montagnes. Sans Alain Traoré, leur buteur, les Etalons ont gagné en prolongation contre le Togo (1-0) en quarts, puis aux tirs au but contre le Ghana (1-1, 3 t.a.b. 2) en demie. Au cours de ce match, Jonathan Pitroipa avait été exclu. Mais l’arbitre avait ensuite admis son erreur, permettant à l’attaquant du Stade rennais de ne pas être suspendu pour la finale. «Personne ne s'attendait à nous voir là mais on a cru en nous, a résumé Pitroipa. On s'était d'abord fixé l'objectif de franchir la phase de poules mais après, on ne s'est plus fixé de limites. Au fur et à mesure des matches, on a pris de la confiance.» Nigeria-Burkina Faso, ce sera aussi une histoire de retrouvailles. Au 1er tour de cette CAN, les deux équipes s’étaient neutralisées (1-1).

Rédaction avec AFP

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 10/02/2013