Brésil 2014: Samuel Eto’o a manqué l’entrainement de ce samedi et il pourrait être forfait pour le prochain match du Cameroun

«Les médecins sont à son chevet et si on n’a pas de chance, il pourrait déclarer forfait» indique notre source

Cameroun mexique samuel etoo 003 ns 600

Samuel Eto'o (Cameroun-Mexique - Natal, 13/06/2014) Photo: © Getty Images

C’est sans leur capitaine que les Lions Indomptables ont repris le chemin de l’entrainement ce samedi 14 juin 2014. Revenue tard dans la nuit de Natal où elle a perdu hier après midi son premier match de la Coupe du monde contre le Mexique (0 – 1), l’équipe nationale du Cameroun s’est rendue en fin de matinée au stade Kleber Andrade de Vitoria pour les premiers exercices préparatoires au prochain match contre la Croatie.

Sur les 23 joueurs de l’expédition brésilienne, il y avait un absent de taille au stade Kleber Andrade. Il s’agit de Samuel Eto’o Fils. Si officiellement rien n’a été dit pour justifier son absence, une source bien introduite au sein de la tanière fait croire que l’ancien pensionnaire de l’AS Ucb de Douala, l’ancêtre du centre de formation Kadji sport académie, a été victime d’une rechute. «Il va mal» lance notre source. Sur notre insistance, notre interlocuteur explique qu’après le match de Natal, le capitaine s’est senti mal au niveau des jambes. «Les médecins sont à son chevet et si on n’a pas de chance, il pourrait déclarer forfait» indique notre source.

En attendant de voir si «le Vieux» sera d’attaque demain à l’entrainement avant le match de la deuxième journée, il est prématuré de dire que Samuel Eto’o Fils sera non partant pour le match décisif du mercredi 18 juin 2014 à Manaus contre la Croatie. En cas de défaite, le Cameroun sera éliminé de la course au titre de champion du monde. 4444444444444444444 Initialement prévu en début d’après midi, il a été repoussé à ce soir le quartier libre que le staff entend donner aux joueurs. Les Lions en profiteront pour recevoir les proches, aller se recréer sur la plage qui se trouve tout près de leur hôtel ou alors vaquer simplement à d’autres occupations.

Fréderic Bedimo, Envoyé Spécial de Cameroon-Info.Net au Brésil

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau