Seins et complexe

je trouve mes seins trop petits, flasques, elles pendent comme des sandales.....

Seulement, en matière de seins, la notion de perfection est variable : plats et musclés dans la Grèce Antique, mous et portés bas sous le Second Empire, à la garçonne dans les années 20… Aujourd’hui, la tendance est au "ferme et bien gonflé". Sous l’effet d’une alimentation plus riche et de la pilule, les poitrines généreuses sont plus nombreuses. En France, la taille moyenne – 90 B – a augmenté d’environ dix centimètres en moins d’une génération. Alors, pour ne pas être "difforme" aux yeux de ses contemporain(e)s, on n’hésite plus à faire appel à la chirurgie : aux Etats-Unis, plus de 2,5 millions de prothèses (1) ont été posées en vingt-cinq ans. On veut des seins "comme des obus". Logique, si l’on pense combien il a fallu « batailler » sur le champ des inégalités pour s’affirmer en tant que femme. Dans une société mue par les soucis de performance, concurrence et parité, la femme veut s’afficher en "tueuse" bien armée.

Il n’existe aucune règle en matière de calibrage du sein. D’ailleurs, aucune partie du corps ne subit autant de variations : cycle hormonal, pilule, grossesses, prise de poids, âge, jouent sur leur forme et leur volume tout au long de la vie. Il n’empêche. Aux dires des chirurgiens, est considéré comme "normal" le sein haut perché, signe de jeunesse et de bonne tenue, dont la taille est en harmonie avec le reste du corps. Bref, un sein qui ne gêne ni celle qui le porte ni celui qui le voit. Car le beau sein ne doit pas choquer mais laisser glisser sur lui les regards. Surtout sur la plage…

Recourir à la chirurgie ? « C’est parfois plus efficace qu’une thérapie pour retrouver confiance en soi, assure Michel Godefroy. Mais on aurait tort de satisfaire toutes les demandes. Et notamment celles orientées par la mode, du type : “Je veux les seins de Pamela Anderson.” Le but de la chirurgie réparatrice n’est pas de donner à une femme le corps d’une autre, mais de l’aider à s’approprier sa propre image. »

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 03/12/2012