Lutte contre le VIH-Sida: La situation au Cameroun

La prévalence est passée de 5,5% en 2004 à 4,3% en 2011 avec un pic entre 35-39 ans (8,1%) et le nombre de malades sous traitement de 17.156 en 2005 à 134.770 en juillet 2014

Le Cameroun a lancé ce mardi une semaine nationale de sensibilisation contre le SIDA sous le slogan “vers une génération sans SIDA”, en prélude à la 27ème Journée mondiale contre ce fléau qui sera célébrée le 1er décembre prochain, a constaté la PANA sur place. La prochaine Journée mondiale contre le SIDA a pour thème: “Zéro nouvelle infection à VIH. Zéro discrimination et zéro décès lié au SIDA”. Une conférence donnée lundi par le ministre de la Santé publique, André Mama Fouda, et sa collègue de la Promotion de la femme et de la famille, Marie-Thérèse Abena Ondoa, a été l’occasion de faire le point sur les progrès réalisés depuis une décennie qui permettent d’espérer une “génération sans SIDA”. André Mama Fouda a noté les progrès réalisés dans les domaines de la prévention et du traitement du VIH/SIDA au Cameroun où la prévalence est passée de 5,5% en 2004 à 4,3% en 2011 avec un pic entre 35-39 ans (8,1%) et le nombre de malades sous traitement de 17.156 en 2005 à 134.770 en juillet 2014.

Pour sa part, Marie-Thérèse Abena Ondoa a invité à une mobilisation communautaire afin de réduire la transmission de la mère à l’enfant et a exhorté les femmes, en général, et celles en âge de procréer et enceintes, en particulier, à se rendre à la formation sanitaire la plus proche pour faire leur test de dépistage. Selon le ministère du Travail, le taux de prévalence moyen chez les travailleurs est de 2,93 pc d’où la nécessité pour ces derniers d’éviter les comportements à risques, notamment dans les grands chantiers. Pendant cette semaine, des campagnes de sensibilisation contre le VIH et le SIDA seront organisées dans les localités du pays par le Comité national de lutte contre le SIDA et ses partenaires nationaux et internationaux. Au programme figurent des manifestations diverses : tables rondes, conférences scientifiques, dépistage volontaire, anonyme et gratuit du VIH dans certaines formations sanitaires du pays et à travers les Unités mobiles, causeries éducatives, marches de solidarité vis-à-vis des personnes vivant avec le VIH.

@Ecrit Par APA News

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau