Le cancer du sein

Le cancer du sein est la première cause de mortalité par cancer chez la femme africaine et la troisième cause de mortalité par cancer en général dans le monde, a révélé, mardi, le directeur de l’Institut de cancer au Sénégal, le Pr Mamadou Diop, à la veille de la célébration, le 25 octobre, de la Journée nationale d’information sur cette pathologie. "Le cancer du sein se situe au second rang des cancers, tous sexes confondus, avec 22,7% de l’ensemble des cancers observés dans le monde mais une prise en charge appropriée après un diagnostic précoce permet d’éviter l’issue fatale, a déclaré le Pr Diop, qui a précisé que quelque 2.500 nouveaux cas sont enregistrés chaque année au Sénégal, dont la moitié est prise en charge à l’Institut du cancer. Il a indiqué que la grande majorité des patientes, environ 70%, consultent à des stades avancés où le traitement est difficile, long et très coûteux, expliquant que les Laboratoire Sanofi-Aventis, Roche, Sandoz, les associations "Prévenir" et "Diaba Forever" s’associent aujourd’hui pour permettre aux femmes du Sénégal d’avoir un accès aux soins et faire reculer cette maladie. La Journée d’information et de sensibilisation sur le dépistage du cancer du sein sera parrainée par l’Association éducation santé (AES) avec l’appui du ministère de la Santé et de la Prévention.

25 000 cancers du sein sont diagnostiqués chaque année en France. C'est le cancer le plus fréquent chez la femme (1% des cancers chez l'homme). Il provoque 20 % des décès par cancer. Les facteurs de risque sont multiples, à composante hormonale, génétique, environnementale.

Facteurs de risque hormonaux - Régles précoces, ménopause tardive, femme nulli ou paucipare, âge tardif de la 1ere grossesse : ces caractéristiques augmentent les facteurs de risque du cancer du sein. - L'utilisation de contraceptifs oraux et l'augmentation du risque de cancer du sein a fait l'objet de publications nombreuses depuis des années. Il ne semblerait pas exister d'augmentation du risque de cancer du sein. - Le traitement substitutif de la ménopause a entraîné de nombreuses polémiques. Aux Etats Unis la plupart des études n'ont pas montré d'augmentation des facteurs de risque de developper un cancer du sein. L'une d'entre elles au moins aurait démontré que l'utilisation d'oestrogènes favoriserait ce risque, mais uniquement pendant la période de prise d'oestrogènes. Par ailleurs, le traitement substitutif de la ménopause n'est pas le même aux USA et en France. Facteurs de risque génétique Il existe des familles où les cancers du sein sont nombreux. Plus le lien de parenté est étroit, plus le facteur de risque est élevé. Par ailleurs, ce cancer du sein devrait se développer plus jeune chez la fille. Une transmission héréditaire pourrait être à l'origine de 10 % des cancers du sein. Ce sujet a été récemment débattu dans l'actualité puisque dans certains cas, certaines équipes ont proposé une mastectomie préventive. Facteurs de risque environnementaux - L'alimentation devrait certainement jouer un rôle. Les femmes japonaises, population à faible risque de cancer du sein, après migration aux USA, présentent la même incidence de cancer du sein que les femmes américaines. Seraient incriminées la consommation de graisses, l'excès de calories et de prise de protéines animales. Les essais réalisés sont multiples et discordants. - La consommation d'alcool augmenterait les facteurs de risque et le tabac les diminuerait. Groupe à haut risque et à faible risque. <

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 02/12/2012