Cameroun - Santé: Les hôpitaux camerounais expérimentent le CardioPad d’Arthur Zang

La révélation a été faite à Yaoundé le 29 mai dernier lors de la traditionnelle animation scientifique dénommée « Le mois de la recherche », organisée par le ministère camerounais de la Recherche scientifique et de l’innovation.

Arthur zang 005 2015 003 ns 700

Lors de la conférence  placée sous le thème : « De l’esprit de la créativité et la création des richesses de l’expérience du CardioPad », l’inventeur a fait une projection de l’utilisation de cet appareil dans les deux formations sanitaires à savoir l’hôpital de Mbankomo située à 25 km au sud-ouest de Yaoundé dans le département de la Mefou-et-Akono, et  l’hôpital du Centre hospitalier universitaire (Chu) de Yaoundé. Selon l’inventeur de la première tablette tactile médicale, les témoignages des spécialistes ont été  favorables.

A 27 ans,  Marc Arthur Zang ouvre une nouvelle ère pour les soins cardiaques au Cameroun et dans les pays en voie de développement. Son invention permet aujourd’hui aux populations éloignées des centres de soins de passer un examen cardiaque, diminuant ainsi le taux  de mortalité des maladies cardio-vasculaires dans un pays où il y a moins de 50 cardiologues pour 20 millions d’habitants.

« Le Pr Kingué (avec qui le jeune chercheur a travaillé pendant un an sur le traitement numérique du signal cardiaque, ndlr) m’a expliqué qu’il avait plus d’une centaine de patients résidant dans des villages éloignés de Yaoundé, sur lesquels il ne pouvait pas effectuer de diagnostic sérieux. Il fallait trouver une solution. L’idée d’une petite tablette est alors apparue. Ne possédant pas les connaissances nécessaires pour concevoir un appareil électronique, j’ai décidé d’apprendre en autodidacte sur Internet. Et sept mois plus tard, j’étais capable de concevoir un appareil », se souvient Arthur Zang.

Aujourd’hui, l’invention connait une reconnaissance mondiale. Arthur a été désigné le 24 juin 2014 depuis la Royal Society (prestigieuse institution londonienne de promotion des sciences), parmi les 5 lauréats du « Prix Rolex à l’esprit d’entreprise 2014 ». Il faisait partie des 1800 candidats ayant participé à ce concours à travers le monde.

Au-delà de ces deux formations hospitalières, le jeune inventeur entend vulgariser davantage cet outil médical. Avec le soutien financier de l’Etat, qui lui a récemment octroyé 20 millions de FCFA, la Société High More Medical du jeune ingénieur voit déjà très loin. « Pour le moment, nous avons commencé la production de 100 appareils qui seront disponibles sur le marché camerounais dans les mois qui suivent. Ils seront vendus à 2 millions de F, moins cher comparativement à ceux qui existent déjà sur le marché », a-t-il annoncé.

Onana N. Aaron| Cameroon-Info.Net

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau