Cameroun - Littoral: Guerre contre les Ist-Vih/Sida en milieu scolaire

C’est samedi 14 septembre 2013 qu’en présence des autorités en charge de la santé dans la région qu’a eu lieu le lancement officiel du programme conjoint Circb-Unesco-Minedub, de lutte contre les Ist-Vih/Sida en milieu scolaire.

vih.jpg

Autant le dire. L'école camerounaise baigne dans un contexte socioculturel où certaines traditions n'accordent pas assez de place à l'éducation sexuelle. Par ailleurs, les programmes scolaires ne proposent qu'un aperçu d'éducation sexuelle, qui est en inadéquation avec la volonté politique de mettre en place un cadre organisationnel et juridique en matière d'éducation, de santé publique et de lutte contre les Ist-Vih/Sida. La situation économique n'est guère reluisante. L'espoir des populations repose sur une politique de développement mise à rude épreuve. La couverture sanitaire nationale en matière d'implantation de services de santé scolaire et universitaire ne suit pas le rythme de création des structures scolaires et illustre bien les besoins criards dans le secteur. Le mal est profond et les chiffres l’illustrent bien.

Des experts disent d’ailleurs que la population camerounaise est constituée en majorité de jeunes, une couche qu’ils présentent comme étant vulnérables et plus touchée par le Vih/Sida. Avec une séroprévalence qui se situe à près de 9,05%. Au regard des initiatives prises notamment le lancement samedi dernier du programme conjoint Circb-Unesco-Minedub, de lutte contre les Ist-Vih/Sida en milieu scolaire, l’on pourrait penser que le sujet est de plus en plus préoccupant et que les pouvoirs publics semblent dorénavant s’en préoccuper. Les Ist-Vih/Sida en milieu scolaire constituent dès lors une véritable menace.

Car, chaque année près de 500 enseignants meurent des suites du Vih/sida. Un chiffre qui pourrait considérablement augmenter d’ici 2017, atteignant plus de 13% l’effectif si ceux qui nous gouvernent continuent de dormir sur leurs lauriers. C’est donc fort de cela que vendredi 13 septembre dernier environ 2.000 enseignants de la région du Littoral ont suivi une formation à la lutte contre cette pandémie, dans les disciplines scolaires au niveau maternel, primaire et normal. Prenaient également part à cette cérémonie de lancement des experts.

Ce programme, apprend-on entre dans le cadre du « vaccin social » mis en place afin de barrer la route à la maladie. Il s’agit à travers cette initiative d’amener les enseignants et les élèves des écoles maternelles, primaires et normales à développer et adopter des comportements et des attitudes positives en matière de lutte contre les Ist-Vih/sida dans les établissements scolaires du Minedub. Pour Rose Jaji Mbah, coordonatrice générale du projet et coordonatrice des actions de la Première dame au sein du ministère de l’Education de Base (Minedub), « Il s’agit d’utiliser la pédagogie pour changer les habitudes et développer les bonnes attitudes ». Dans l’optique de permettre une meilleure sensibilisation, des livres scolaires ont été conçus.

© B-P.D. | Le Messager

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau