Cameroun: Le nombre de morts du Sida en baisse

Comme annoncé dimanche à la célébration de la Journée mondiale contre cette pandémie de 50.000 morts en 2009, le Cameroun est passé à 38.000 décès en 2013.

Sida

Plus besoin de s’alarmer en ce qui concerne le Sida au Cameroun. Les nouvelles semblent rassurantes au terme de la célébration dimanche de la Semaine camerounaise contre le Sida, et de la Journée mondiale de lutte contre cette pandémie à Yaoundé.

Le nombre de nouvelles infections est en baisse, le taux de prévalence aussi. 130. 000 personnes sont actuellement sous traitement, gratuitement grâce au président de la République Paul Biya. Avec 50.000 morts enregistrés en 2009, en 2013 a assuré André Mama, ministre de la Santé publique et représentant personnel de la première dame à l’occasion, «on risque de ne pas dépasser les 38.000 morts». Et Moctar Baye, coordonnateur Onusida d’ajouter: «Pour la première fois, nous pouvons dire que nous commençons à contrôler la pandémie et que ce n’est plus elle qui nous contrôle». Tous les orateurs se sont accordés pour reconnaître que c’est le fruit des efforts combinés du gouvernement et de ses partenaires, mais surtout de la première dame du Cameroun, Mme Chantal Biya qui a fait sienne le combat contre le Sida.

Grâce à la sensibilisation à travers les campagnes « Vacances sans Sida», la remise des outils de prévention à des centaines d’établissements scolaires, la formation des conseillers de jeunesse et d’animation de l’INJS, sans oublier le domaine de la recherche, entre autres activités. Malgré tout, a confirmé Jean Stéphane Biatcha, secrétaire exécutif de Synergies africaines contre le Sida et les souffrances, l’Ong panafricaine va continuer à jouer sa partition. «Nous ne devons pas baisser les bras. Nous devons agir, chacun à son niveau», a-t-il insisté. Surtout que d’après Michel Olivier Irogo, président du réseau des personnes vivant avec le Vih/Sida, les défis sont encore nombreux. Non sans saluer les efforts menés par le gouvernement pour assurer la disponibilité des médicaments, il a sollicité la réduction du prix de la charge virale et la gratuité des examens de mise sous traitement. Pour le Minsanté, la sensibilisation va se poursuivre.

Le gouvernement va continuer assurer la gratuité et la disponibilité des ARV. Avec près de 560.000 personnes vivant avec le Vih/Sida, il s’est demandé où étaient passés les autres alors 130.000 seulement sont sous traitement. André Mama Fouda ainsi demandé à tous les camerounais de barrer la route à la stigmatisation, de se protéger et à connaître leur statut pour être bien pris en charge dans un hôpital. Aux personnes infectées le Minsanté a indiqué: «Gardez confiance. Le chef de l’Etat a au cours de cette année donné un coup de pousse pour l’achat des ARV et les autres partenaires ont suivi. Nous pensons que l’année 2014 ne sera pas comme 201». La cérémonie, riche en sons et en couleurs, s’est achevée par la visite des stands animés par des structures actives dans la lutte contre le Sida au Cameroun.

 © Elise ZIEMINE | Cameroon Tribune

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau