Cameorun - Hépatite Virale: 4 millions de camerounais infectés

Le Ministre de la santé publique a présenté les dernières statistiques sur la maladie en rapport à la journée mondiale au cours un point de presse lundi dernier à Yaoundé.

hepatite-virale.jpg

Environ deux milliards de personnes dans le monde sont directement concernés par l'hépatite virale et 350 millions de personnes vivent avec. D'après une étude de l'organisation mondiale de la santé (Oms) en 2010, l'hépatite virale est devenue une maladie de santé publique au même titre que le paludisme, le Sida et la tuberculose. 13% de la population au Cameroun souffrent d'Hépatite C et 10% d'hépatite B pour un total de 4,5 Millions de personnes.

Ces statistiques ont été présentées le 28 juillet dernier au cours de la communication gouvernementale du Ministre de la santé publique accompagné pour la circonstance par Issa Tchiroma Bakary, porte-parole du gouvernement. C'était à l'occasion de la journée mondiale de l'hépatite. Pour la circonstance, les causes de cette pathologie ont été énoncées bien que André Mama Fouda au cours de son exposée a regretté, le fait que la cause principale est davantage liée à l'ignorance des populations. Cette ignorance a indiqué le Minsanté expose les populations à cette pathologie à travers les comportements à risque dont elles font montre de plus en plus.

A ce titre, la mobilisation pour éradiquer l'hépatite doit résulter des efforts chaque individu. Occasion pour lui d'appeler à plus de vigilance. Concernant la prévention de l'hépatite virale, Mama Fouda a souligné que l'immunisation reste le meilleur moyen de lutte contre l'hépatite B. autre point fort de cette conférence, l'annonce aux patients que le Cameroun dans les prochains jours disposera aussi du vaccin contre l'hépatite B. Pour ce qui est de l'hépatite C, la batterie de mesures prises par le gouvernement est encore plias salvatrice. Près de 90% de patients recouvreront leur santé à travers un long traitement de 12 mois financés par l’État.

Cette mesure- et non pas des moindres marque selon plusieurs malades un ouf de soulagement au regard des coûts onéreux du traitement. Dans le même sens, pour augmenter l'accès au traitement, qui il y'a encore moins d'un an coûtait entre 8 et 10 millions de FCFA, le gouvernement a contribué à la réduction de 35% de ce coût. Durant toute une semaine d'activités, une campagne de dépistages a ébranlé les artères des villes de Yaoundé et Douala. A cet effet, 4250 personnes pour la première ville et 1250 pour la seconde ont été dépistées. Le reste des régions n'est guère épargne car dans les prochains jours a rassuré le Minsanté, les équipes de dépistages vont se déployer. Il a encouragé les patients au respect du traitement malgré la durée qui parait longue.

© Ebenezer Toukam | L'Epervier

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau