Richard Bona en grande affiche au Cameroun

bona.jpeg

C'est l'un des évènements majeurs de cette fin d'année 2012 au Cameroun. Les fans de l'artiste l'attendent avec impatience. Les mordus de jazz aussi. C'est l'occasion rêvée pour eux de le vivre en live. Surtout les émotions et énergies qui se dégagent de ses compositions. Ils donneraient tout pour passer ces moments magiques avec Richard Bona, chanteur et bassiste de renom.

Quelques sceptiques bien qu'excités se demandent si ce n'est pas qu'un effet d'annonce comme ce fût le cas ces derniers temps avec les spectacles annoncés d'Hélène Ségara, Eminem en compagnie de Manu Dibango, Lady Ponce et autres. Ces derniers motivent leur réticence aussi par les coûts très abordables des billets d'accès à ces spectacles qui s'élèvent à 20 000 et 30 000 FCFA selon qu'on est Vip ou non. «Généralement quand Richard Bona vient se produire au Cameroun, les prix d'accès tournent autour de 50 000 FCFA et plus. 20 000 FCFA et 30 000 FCFA ne sont que très accessibles pour un artiste de la carrure de Bona.»

A l'Institut français du Cameroun de Douala où Le Messager s'est rendu hier jeudi 13 décembre 2012, l'on rassure: «Richard Bona sera bel et bien là. D'ailleurs jamais on ne l'a annoncé quelque part et il n'est pas venu, l'exception ne se fera pas cette fois-ci.» Aidés des partenaires comme l'Association «Trait d'union», l'Institut français du Cameroun dit avoir jeté son dévolu sur Richard Bona cette fin d'année, pour la clôturer-culturellement en beauté. Et comme c'est une fête annuelle, «nous avons pensé à faire avec le maximum de personnes», c'est pourquoi les prix sont relativement très abordables.

Pour palier aux problèmes d'espace, les spectacles ont été déportés des salles de spectacles des Instituts français du Cameroun pour Douala Bercy à Douala et le Palais des Congrès de Yaoundé. Concernant l'épineux problème de sonorisation dont font souvent face les grosses pointures qui viennent se produire au Cameroun, Il le rassure une fois de plus. La sonorisation de ces deux spectacles sera assurée par Universal, de leur avis, meilleur dans le domaine pour l'instant au Cameroun. Mais précise-t-il, Richard Bona (l'une des 50 personnalités qui fait le Cameroun selon le magazine Jeune Afrique n° 2520- 2521 du 26 avril au 9 mai 2009, p. 45) viendra avec son ingénieur de son et ses musiciens. Chacun des six musiciens viendra avec son instrument.

Lokua Kanza.

Actuellement en spectacle au Japon, Bona Pinder Yayumayalolo de son vrai nom, n'arrivera sur la terre de ses ancêtres que le 20 décembre 2012 à 17 heures 30 minutes. Juste après sa descente d'avion à l'aéroport international de Douala, il donnera une conférence de presse. Aucune répétition n'est prévue le lendemain 21 décembre 2012 à Douala avant le début du spectacle à 20 heures, si ce n'est une balance pour les derniers réglages. Même à Yaoundé le 22 décembre 2012. L'équipe de la star mettra le cap sur d'autres horizons à partir du 23 décembre 2012, date à laquelle, elle quittera le Cameroun. C'est en 1999 que Richard Bona entame sa carrière solo avec la sortie de son premier album «Scenes from my life».

Le Grands Prix Saura 2012 est auteur, compositeur et interprète. Grâce à son talent et ses multiples collaborations avec de grands noms comme Jacques Higelin, Didier Lockwood, Manu Dibango, Salit Keita, Francis Lassus, Larry Coryell, Michael et Randy Brader, Pat Metheny, Mike Mainieri, Mike Stem, Steve Cadd, Russell Malone, Joe Zawinul, Lok0a Kanza etc. son compteur affiche aujourd'hui, sept albums sur le marché discographique.

Une liste qui s'allongera dès mars 2013 où l'originaire de Minta dans la Haute-Sanaga (région du Centre) sortira une autre galette musicale. De sources très proches de l'organisation de ses deux prochains spectacles au pays, Richard Bona présentera en exclusivité quelques extraits des chansons de cet album. Just wait and see!

© Adeline TCHOUAKAK | Le Messager

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau