Exposition : "Design en afrique, s'asseoir, se coucher et rêver"

Jusqu'au 14 juillet 2013, le musée Dapper, à Paris, mêle design et art traditionnel. Un face-à-face qui, au final, valorise peu la création contemporaine. S'abritant derrière les écrits de l'architecte et designer italien Andrea Branzi, qui regrette que l'histoire du design soit « restreinte à ce que l'on appelle le design industriel, c'est-à-dire cette activité particulière de création et de production née dans le contexte de la révolution industrielle et caractérisée par la production en série et l'utilisation de technologies avancées », et qu'en conséquence elle commence « au cours des premières décennies du XXe siècle et exclu[e] totalement trois millénaires antérieurs », le musée Dapper, à Paris, propose, sous le titre « Design en Afrique. S'asseoir, se coucher et rêver », un joli bric-à-brac. Design et tradition Les créations contemporaines de 12 designers africains sont mêlées à une multiplicité d'objets traditionnels.

Aux côtés des formes épurées du Fauteuil Sie de l'Ivoirien Vincent Niamien, de l'innovant Slim Bed du Togolais Kossi Assou, du très engagé Fauteuil Mobutu du Congolais Iviart Izamba ou encore de la sobriété du Siège empilable Accolade du Sénégalais Balthazar Faye sont donc présentées toutes sortes d'appuie-têtes, de trépieds, de statuettes assises, de fauteuils et autres tabourets. Un face-à-face qui parfois met en lumière la réinterprétation contemporaine des canons traditionnels. Mais pas toujours... (Le catalogue est plus intéressant à ce sujet.)

Dommage car, au final, cette exposition ne met pas suffisamment en valeur le travail de designers africains qui cherchent à se démarquer de l'art traditionnel par leur recherche innovante et leur esthétique révolutionnaire. Exposition : "Design en afrique, s'asseoir, se coucher et rêver" | Jeuneafrique.com

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 15/12/2012