Recherche et innovation: Le système national bientôt connecté à un portail électronique

Les travaux de la mise en place de cette plateforme interactive scientifique ont été lancés par le ministère de la Recherche scientifique et de l'Innovation (Minresi) à Yaoundé, le 1er juin.

Url 22

«La technologie, c’est la capitalisation des occasions qui se présentent et leur exploitation pour transformer notre économie, et agir sur l’employabilité de notre population jeune sans cesse croissante». Ces propos de Laurent Manga Bela, conseiller technique n°2 au Minresi et représentant la ministre Madeleine Tchuinte, au cours de l’atelier de lancement officiel du portail électronique su le système national de recherche et d’information lundi dernier, expriment le bien-fondé de la mise sur pied de la plateforme numérique qui bénéficie de l’appui de l’Institut français pour le développement (Ird). Visant à «rendre accessible et exploitable toutes les productions scientifiques et innovations réalisées par les chercheurs et innovateurs camerounais», cette infrastructure d’échange et vulgarisation des résultats de la recherche sera implémentée par le Cabinet KETS.

En effet, à travers ce portail innovant, il y aura un dialogue entre les créateurs du savoir (chercheurs et professeurs) et les industriels ou entrepreneurs, appelés à produire des biens et services pour le développement. En d’autres termes, cette plateforme va participer de l’optimisation de l’usage de la recherche fondamentale et appliquée comme source de richesse. D’autant plus que d’après Isabelle Morlais, représentante du Représentant résident de l’Ird au Cameroun, «L’innovation est la clé de la compétitivité. Elle ouvre les marchés de demain. Et la clé du développement réside dans la recherche scientifique.»


Trois mois d’exécution des travaux.

D’après Jacques Henje, directeur du consultant KETS, cette base de données numérique hébergera les informations fournies par les instituts de recherche, les universités et grandes écoles, les chercheurs et innovateurs indépendants. Cette entreprise de droit privé est appelée à réaliser le projet dont «le coût des travaux est évalué à une trentaine de millions de Fcfa, dans un délai de trois mois». Pratique, l’accès à cette plateforme interactive dont les contours de la configuration ont été présentés à l’assistance lundi dernier sera facilité par l’usage d’appareils multimédias. Ainsi, en temps réel, toute personne intéressée pourra envoyer ou recevoir des informations, indépendamment du lieu de résidence. En plus de l’Ird, la conception et la matérialisation de cette infrastructure ont été rendues possibles par l’expertise technique et managériale de l’Université de Yaoundé I, le ministère de l’économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat) et l’Agence coréenne de coopération internationale (Koica).

 Source : www.journalameteo.net

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 08/06/2015