Place à l’approche par les compétences dans l’enseignement primaire

La conception des outils d’accompagnement à l’origine d’une récente rencontre à Yaoundé.


ecole-primaire-512x334.jpg

30 jours durant, du 6 février au 7 mars dernier, 60 pédagogues de l’enseignement de base (inspecteurs pédagogiques, cadres d’études à l’inspection générale des enseignements et maîtres d’écoles) étaient réunis en séminaire à Yaoundé. Objectif : concevoir et produire des outils d’accompagnement à l’implantation de l’Approche par les compétences (ACP) dans l’enseignement primaire au Cameroun.

L’ACP vise, en effet, à ramener le taux de redoublement de 41% à 8%. Mais aussi à resserrer les écarts entre les élèves faibles et forts d’une part, entre les écoles rurales et urbaines d’autre part. Ceci, par des mécanismes pédagogiques arrimés à la société mondiale. La dernière rencontre des pédagogues, organisée par le ministère de l’Education de base (Minedub), visait à renforcer les capacités des personnels du sous-système éducatif primaire au concept APC. A terme, « les travaux ont conduit à la production d’une nouvelle logistique et d’un nouvel arsenal pédagogiques, propres à opérer un changement dans la pratique des classes et à donner du sens aux apprentissages des élèves », selon Mme Itoe Mispa Fule, inspecteur général des enseignements au Minedub.

Les 60 participants au séminaire étaient, en effet, chargés de produire des cahiers de situations d’intégration, les guides des enseignants et les grilles de vérification et de correction pour le Minedub. Ceci, sous l’animation scientifique de deux experts internationaux du Bureau d’ingénierie en éducation et en formation (Bief). Cette autre session de formation dans le processus d’implantation de l’ACP faisait suite à une phase d’initiation aux contours de notions de base. Cette fois, il a donc été question de produire les documents. En vue, la validation de cette production, la sélection et le recyclage des formateurs, la formation des enseignants et l’évaluation des acquis par l’administration.

Cameroon Tribune

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau