Le directeur de l’Institut Siantou séquestré par des étudiants

siantou.jpg

Des candidats au BTS n’ont pas apprécié qu’on leur exige la totalité des frais de scolarité avant le dépôt de leurs dossiers d’examen.

La colère des étudiants de l’Institut Siantou Supérieur de Yaoundé a atteint son paroxysme hier. C’est à l’aide de table-bancs et du babillard qu’ils ont séquestré leur directeur, Mesmin Kanguele, ainsi que quelques membres du personnel administratif de l’Institut. A l’origine de leur colère, l’exigence de la direction aux étudiants de payer entièrement les frais de scolarité avant tout dépôt du dossier du Brevet de technicien supérieur (BTS). Armand T., étudiant en deuxième année explique en présentant vigoureusement ses reçus de paiement : « Si nous sommes en grève, c’est parce que certains d’entre nous sont arrivés depuis 5h du matin pour déposer leurs dossiers, sans être prévenus de cette mesure. Certains ont pu le faire entre 9h et 10h. C’est quand arrive mon tour qu’on m’apprend qu’il faut que je paye la totalité de ma pension alors que j’ai encore du temps pour payer la dernière tranche ».

Le délai de payement de cette dernière est fixé au 5 mars alors que celui de dépôt des dossiers du BTS est prévu demain, 16 février. Du côté des professeurs, l’exigence de l’établissement est considérée comme normale parce qu’elle respecte une décision du ministère de l’Enseignement supérieur qui stipule que les étudiants des établissements privés doivent s’acquitter de leurs frais de scolarité avant le dépôt de leurs dossiers à l’examen officiel.

Cameroon Tribune

Commentaires (1)

1. Evra DIPPOKO 15/02/2013

Ils comprendrons qu'il ne faut pas se frotter aux étudiants...

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau