L’Université de Dschang, matrice du développement de la Riziculture

La deuxième rencontre de travail sur l’agriculture entre la République de Corée et la République du Cameroun s’est tenue au Hilton hôtel de Yaoundé le 13 mai 2013.

universite-de-dschang-512x384.jpg

L’un des axes de l’atelier portait sur le développement de la riziculture. Spécialement invitée, L’Université de Dschang (Uds) ont exposé sur les perspectives de la production du riz pluvial au Cameroun. Les exposés des Docteurs Jean- Pierre Mvondo Awono et Alexis Boukong de la Faculté d’agronomie et des sciences agricoles (Fasa) de l’Uds a analysé la consommation et la production du riz, les écosystèmes adaptés à la riziculture, les institutions impliquées dans son développement et les résultats de la recherche du riz. Selon les experts de l’Uds, 95% de Camerounais consomment le riz au moins une fois par semaine.

La demande de cet aliment croit de 8% chaque année alors que la production nationale aujourd’hui ne couvre que 12% des besoins. En 2009, par exemple, le Cameroun a importé 490 000 tonnes de riz, pour environ 90 milliards Fcfa. Ce pays a pourtant un potentiel de production intéressant, notamment avec de nombreux écosystèmes favorables à la culture du riz inondé et du riz pluvial. Parmi ces écosystèmes, il y a les vertisols qui couvrent une superficie de plus de 800 000 hectares dans la région de l’Extrême-Nord. L’Uds qui intervient dans le développement de la riziculture en tant qu’institution de recherche et de formation a fait plusieurs tests de variétés du riz sur vertisols.

Ces tests se sont révélés concluants. Le coût d’exploitation de cet écosystème est le moment le plus bas. On peut y récolter 4 à 9 tonnes de riz paddy à l’hectare et il y a une possibilité de double culture sur les mêmes espaces, notamment avec le sorgho. Les chercheurs de l’Uds proposent alors de renforcer la production nationale de riz à travers l’exploitation des vertisols. Cela contribuerait plus rapidement à réduire le déficit de la production nationale et à diminuer les importations.

Synthèse de Guy Modeste DZUDIE, à Dschang

@Le Messager

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau