Jeux Universitaires: 500 000 FCFA d'amende pour Yaoundé II pour avoir engagé une athlète avec un faux baccalauréat

L'institution vient d'être sanctionnée pour avoir engagé une athlète avec un faux baccalauréat.

marathon.jpg

Le doute vient une fois de plus de planer sur l'organisation des Jeux Universitaires «propres» au Cameroun. A l'origine de cette situation, l'Université de Yaoundé Il Soa, qui a présenté dans ses rangs une athlète inscrite en judo ayant un baccalauréat douteux.

«Mademoiselle Deutcho Ngedjui lsaora Grâce, matricule 06j063E de la Faculté des Sciences Juridiques et Politiques, engagée par l'Université, est déclarée coupable de fraude suite à la présentation d'un baccalauréat déclarée non authentique par le Ministre de l'Enseignement Supérieur, par communiqué n°12- 003/MINESUP/SG/DDES/SUCE du 4 janvier 2012, explique une décision prise le 21 avril par Nkaumba Elemva, Président de la Commission de coordination technique.

L'institution du Recteur Oumarou Bouba, récemment élu meilleur manager des universités d'Etat par le groupe d'excellence africaine (Gea), semble s'être insurgée contre les directives du Ministre de l'Enseignement Supérieur (MINESUP), Jacques Fame Ndongo. Dans son laïus d'ouverture, le chancelier des ordres académiques a instigué des jeux dépouillés de la tricherie, du mercenariat, du dopage, de la corruption, la haine et la brutalité, en plaçant les jeux de Ngaoundéré sous le sceau de l'intégrité et de l'émergence».

Aussi, cette 16e édition est rentrée au troisième jour de la compétition dans les rangs des universiades de la fraude comme les précédentes, alors qu'on annonce la présence de la Commission Nationale Anti-corruption (CONAC) sur le campus de Dang. L'Université de Yaoundé II est en sus frappée d'une amende de 500 000 FCFA pour avoir insérée la judoka sur ses tablettes. Et l'intéressée a été exclue de la compétition, toute chose qui vient jeter la suspicion sur les 20 délégations en lice pour le trophée général des jeux.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau