Instituteurs contractuels: Leurs conditions de travail sont précaires

instituteur.jpg

 

Le salaire de base des instituteurs contractuels au Cameroun est de 90 321 Franc Cfa. Il ne bénéficie pas de primes de rendement et les primes de documentation. Et comme leurs collègues enseignants fonctionnaires, les instituteurs contractuels souffrent d’un manque criard de matérielles didactiques. « Je suis institutrice contractuel depuis 2006. Je viens d’être affecté à l’école maternelle d’application de l’école de la sûreté nationale.

 J’officie pour le moment comme secrétaire de la directrice. Mais avant j’enseignais à l’école maternelle d’Etoa sur la route de Mbankomo. Je dispensais les cours dans deux salles de classes et je n’avais pas de chaise pour m’asseoir. Pour remplir le cahier je devais le faire assis sur la chaise des enfants. J’ai eu les problèmes avec la directrice le jour où je lui ai demandé une chaise.

 Elle a dis que je voulais déjà prendre sa place » explique Anne Marie Atyam Essomba, institutrice contractuelle. Cette dame n’est pas la seule dans ce genre de situation. « Je suis jean Leonard Momi instituteur contractuel des enseignements technique. J’officie au Cetic de Bapouatou (département du haut-Mkam) comme enseignant et surveillant générale. En tant que surveillant générale, je dois être le premier à l’école et le dernier à partir. Dans la norme j’ai droit à huit heures de cours mais j’ai 23h de cours en plus de ma fonction de surveillant général. Il y’a pas d’atelier, ni de matériel de travail.

 Les cours sont plus théoriques que pratiques. Partageant l’établissement avec l’école publique nous avons trois salles de classe qui sont insuffisants pour le nombre d’élève. Conséquent certains sont obligés d’attendre à l’extérieur pendant que d’autres font cours ce qui rend mon travail encore plus difficile. Nous sommes trois enseignants dans cette école dont un fonctionnaire et deux contractuels » raconte jean Leonard Momi

Cependant relevons ici qu’il y’a une différence entre les instituteurs contractuels et les instituteurs fonctionnaires. Le nombre d’heure prévue pour l’enseignement est de 22 heures de cours par semaines. Mais les avantages du fonctionnaire sont plus nombreux. Premièrement la différence entre les salaires de base est de 50 000 franc Cfa. Les fonctionnaires vont en retraite à 60 ans alors que les contractuels vont à 55 ans. Les fonctionnaires bénéficient d’un profil de carrière et les instituteurs contractuels pas du tout. Notons que les enseignants contractuels, contractualisés et maîtres de parents ont débuté une grève ce jeudi 3 janvier 2013

AfricaPresse.com

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau