Étudiant : comment préparer son avenir dans le monde de l’emploi

etudiant.jpeg

Jeune étudiant ne trouve pas d’emploi. Voilà une frustration courante. De ces milliards de jeunes à travers le monde (hé oui, vous n’êtes pas les seuls concernés) qui ont du mal à s’insérer professionnellement après pourtant de belles études.

On crie alors au piston, à l’injustice, à l’exclusion sociale et même au conflit de génération. Tout ceci n’est pas faux dans l’absolu, mais comment sortir de l’ornière ? Nous allons envisager quelques pistes.

Avant toute chose, il est important de rappeler qu’un jeune doit savoir composer avec le temps. Le dommage absolu, c’est une jeunesse qui veut tout et tout de suite et qui est même incapable de se l’avouer.

C’est un gâchis parce que quel que soit le piston et quelles que soient les apparences d’un moment, les règles de la vie sont tels que cela n’est pas possible. Composer avec le temps signifie intégrer le fait qu’il n’y a pas de tapis rouge déroulé pour nous. La vie va être dure et peut-être même qu’elle ne nous fera aucun cadeau. Il faut donc s’armer de courage et de patience. Il faut au-delà de tout, ne se faire aucune illusion…Voici quelques pistes concrètes.

Ne perdez pas votre temps à redoubler indéfiniment les classes

La première erreur de plusieurs jeunes est le manque de sérieux qu’ils accordent à leurs études. Si vous perdez beaucoup de temps à reprendre les classes, vous allez très vite réaliser qu’à la sortie, bien des choses ont évolué…et que vous êtes passés à côté de bien d’opportunités. Plus le temps passe, plus vous avancez en âge. Ne donnez pas toute votre jeunesse à obtenir des diplômes…gardez en un peu…sinon beaucoup pour mêler les diplômes à l’expérience…et vu le temps souvent nécessaire pour que la mayonnaise prenne, essayez d’avancer aussi vite que possible avec l’obtention au moins du diplôme universitaire minimum (BTS, Licence, bref quelque chose de concret).

N’étudiez pas que pour passer vos examens

Une autre erreur courante avec les étudiants est qu’en réalité, ils ne prennent le temps d’étudier qu’à cause de leurs examens. Très peu ont vraiment soif de connaissance, ont envie de connaitre, d’apprendre. Beaucoup ont surtout envie d’avoir des diplômes. Le reste, ce n’est pas vraiment leur affaire. Conséquence, ils ne réalisent pas qu’ils obtiennent des diplômes vides et les premières confrontations avec le monde réel finissent par le révéler. Lisez…vous en avez le temps !

Saviez-vous qu’en Afrique, la plupart des étudiants terminent leur diplôme sans avoir lu en entier au moins un livre de leur domaine de spécialisation ? Ils ont lu beaucoup de livres, ou plutôt beaucoup de chapitres de livres, voire des paragraphes seulement pour préparer tel ou tel examen…mais jamais un seul livre en entier ? Dans l domaine, la psychologie, il est impossible de ne pas connaître certains auteurs. Comme Freud par exemple pour ne prendre que celui que tout le monde connaît. Je ne conçois pas qu’on puisse terminer un diplôme de psychologie sans avoir lu au moins quelques livres en entier de celui-ci, sans compter les autres.

Avant même de voir les autres ouvrages thématiques ou spécifiques. Cela est scandaleux, mais la plupart des jeunes que je connais n’ont pas de problème avec ça. Il ne leur est jamais venu à l’esprit l’énorme tare qu’ils traînent sans le savoir. Ne soyez pas un gâchis pour vous-même et pour la formation universitaire. Lisez les livres spécialisés de votre domaine, le maximum possible et en entier. La lecture vous aidera à acquérir un esprit différent, modèlera votre âme, vous donnera quelque chose que le monde du travail saura sentir…elle vous aidera à avoir un quelque chose de distinctif, de plus très sensible.

Engagez-vous !

C’est une autre action importante. Pendant votre vie académique, engagez-vous. Intégrez les mouvements associatifs, les syndicats estudiantins, les mouvements scientifiques ou philosophiques. Intégrez les milieux qui préparent à la vie professionnelle, les associations sur le leadership comme la JCI ou l’AIESEC, bref, tout ce qui vous sort de la seule ombre de vos cahiers et créent des conditions de simulations de l’environnement qui sera définitivement le vôtre demain.

Cette piste a très souvent été déterminante dans la vie de plusieurs étudiants et les réseaux qu’ils ont intégrés ou développés à travers ce genre de mouvements ont parfois tout changé. Mais vous pouvez sortir également du cadre universitaire et allez dans le cadre purement associatif. Intégrer ainsi des associations ou ONG comme bénévoles. Plusieurs structures ont d’ailleurs des ponts entre eux et le monde universitaire (Croix Rouge, clubs UNESCO, etc.).

Sinon, allez directement dans l’association du quartier et développez-y vos talents. Enfin, confrontez-vous ! Intégrez des cadres de débat…en créant la discussion avec les enseignants quand ceux-ci ont l’humilité et la grandeur de l’accepter, ou en participant aux conférences. N’hésitez pas à être celui qui prend la parole lors des exposés de groupe. Vous pouvez aller plus loin.En acceptant d’intervenir dans les associations ou ONG pour partager votre expérience ou les connaissances que vous avez déjà emmagasinées jusque-là. Si vous le pouvez monter plus haut : écrivez ! Dans le journal de votre classe ou de votre établissement. Ou même sur Internet. Créez une page Facebook qui marche ou un blog et faites la différence. Vous verrez que déjà dans la recherche de stages, ces petites astuces seront des plus importants et plus tard, dans la recherche d’emplois, votre dynamisme humain et intellectuels, savamment cultivés vous seront d’une grande utilité. Nous aborderons une suite pour cet article prochainement.

© Correspondance : Paul Armand Menye

Commentaires (3)

1. KAMAHA GUY BERTIN 15/02/2013

bien

2. Paul eric ekoa 16/09/2013

J'apprecie la volonte que vs avez de voir la jeunesse camerounaise battante positive entreprenante ...

3. Jean 09/08/2016

De nos jours, beaucoup de personnes sont envoûtés mais ne s’en rendent pas compte et de manière invisible, cela les détruits à petits coups. Cet envoûtement peut provenir de plusieurs sources et généralement d'un ennemi, d'un membre de votre famille, d'un jaloux qui vous en veut, ou d'une personne mal intentionnée afin de détruire votre vie.
Compte tenu de la force et la puissance de certains rituels d’envoûtement et surtout de l’envoûtement d’amour, vous ne vous en rendrez jamais compte vous même de part sa puissance mais il n'y a que vos proches qui le remarqueront la plupart du temps.
Vérifiez dès lors par une consultation et désenvoûtez vous le plus rapidement possible. Avec moi KOKPEMEDJI maître du vodoun, spécialiste en envoûtement et en contre envoûtement, offrez vous une protection contre toute tentative d'envoûtement à votre direction et que vous en soyez ainsi épargné.
Retenez que tout devient possible avec moi grand marabout KOKPEMEDJI, je suis née pour guérir, protéger, faire réussir les hommes et les femmes de part le monde, ramener l'amour dans la vie de ceux qui n'y croient plus ou qui ont été déçus, redonner espoir d'une vie meilleur à ceux qui sont fauchés et démunis, délivrer ceux qui sont envoûtés d'une manière ou d'une autre pour les empêchés de progresser, d'atteindre leurs objectifs, faire briller à mille éclat ceux dont les étoiles sont attachées et jetées dans les fausses ténébreuses, ramener sur terre ceux qui sont sous l'emprise des esprits de la mer et qui font l'amour dans la nuit profonde sans savoir avec qui ou quoi etc...
Faite confiance à KOKPEMEDJI et tous vos problèmes seront résolus...
Pour tous renseignements:
EMAIL: kokpemedi@outlook.com
TEL : 00229 99195955/61008109
BENIN

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau