Concours français de recrutement des professeurs des universités: Deux Camerounais brillamment reçus

Le communiqué du Ministre de l'Enseignement supérieur parvenu à notre Rédaction.

Le Ministre de l’Enseignement Supérieur porte à la connaissance de l’opinion nationale que deux jeunes Camerounais sur deux candidats viennent d'être brillamment reçus au concours français de recrutement des professeurs des universités-praticiens hospitaliers qui s'est déroulé à Paris du 15 au 18 avril 2013, ce qui confère au Cameroun une plus-value compétitive de 100%.

Il s'agit du Dr Eugène Sobngwi, major dans la discipline «endocrinologie», du Dr Siméon Choukam, 2e ex-aequo (avec un Français) dans la même discipline. Le Dr Bernadette Ngo Nonga, a été reçue dans la discipline «chirurgie générale» en qualité de maître de conférences-patricienne hospitalière. Indépendamment de la nationalité le classement est identique pour tous les candidats (Français ou non) avec les mêmes critères scientifiques d'évaluation (leçon, publications etc...).

Seuls les Français bénéficiant d'un poste ouvert dans une université de l'Hexagone peuvent être formellement recrutés en France. Les autres sont promus dans leurs universités respectives. Il importe de rappeler que le Dr Sobngwi est chargé de cours à la Faculté de médecine et des sciences biomédicales de l'Université de Yaoundé I; le Dr Choukam est chargé de cours à la Faculté des sciences de la santé de l'Université de Buea et le Dr Ngo Nonga est chargée de cours à la Faculté de médecine et des sciences biomédicales de l'Université de Yaoundé I.

Ce matin (Ndlr : hier), le Ministre de l'Enseignement supérieur, chancelier des Ordres académiques, a accordé une audience au major du concours français en endocrinologie, pour le féliciter et l'encourager, au nom du Chef de l'Etat, inspirateur de la nouvelle gouvernance universitaire et du Premier Ministre, Chef du gouvernement.

© Jean Baptiste KETCHATENG | Cameroon Tribune

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau