Classement des établissements par l’Office du Bac: La région du Nord dernier élève

Pour une deuxième fois consécutive, les établissements scolaires dans la région du Nord occupent le bas du tableau dans les différents examens et concours organisés par l’OBC.

Le Nord est hors palmarès dans le classement que l’Office du baccalauréat vient de publier pour l’année scolaire précédente. Sur les 862 établissements scolaires classés, l’un des lycées du Nord (Lycée de Baikwa) est à la 4e position vers la queue du tableau, une place qui n’honore pas le département du Mayo-Rey. Cet établissement scolaire continue sa course vers le bas du tableau, passant de la 768e place en 2011 pour la 859e en 2012. Le miracle n’est pas au rendez-vous pour les autres établissements scolaires de la place. Le Collège Polyvalent du Nord, qui a fait son temps, ne fait que sombrer pendant que le Lycée de Padarmé, dans l’arrondissement de Bibemi, enregistre un fiasco. Sur 88 candidats inscrits aux examens, seuls 17 ont été admis, soit un taux de réussite de 19.77%. Un cran au-dessous se trouve le Lycée de Rabinga qui ressort avec 17 % de réussite seulement. Le seul établissement scolaire qui a pu échapper à la razzia est le Lycée Classique et Moderne de Garoua, placé premier de la région et 42e au plan national. Un résultat qui s’explique selon certains observateurs par l’entregent de son Proviseur le franco-camerounais Moussa Djafarou qui tient le lycée d’une main de fer.

Les raisons de ce fiasco à répétition dans le Nord pourraient tenir à la chaleur caniculaire qui sévit dans cette partie du pays, lors de périodes dites de blocus pour les élèves, les empêchant ainsi d’assimiler au mieux leurs leçons. Trois mois seulement de pluies, le reste étant partagé entre les mouches et toutes sortes d’intempéries. Autre raison est celle des enseignants affectés du Sud Cameroun pour le Nord. Une fois qu’ils prennent service, ils disparaissent, laissant les élèves à leur propre destin. Autres raisons et non des moindres sont l’inconfort des élèves, qui sont pour la plupart assis à même le sol, et la pauvreté ambiante, causes des déperditions scolaires et même des contre-performances scolaires que la région continue d’enregistrer au fil des ans.

© Peter KUM | Cameroon-Info.Net

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau