Chine, Etudiants de la bourse de coopération Sino-Camerounaise : 123.360.000 FCFA disparaissent entre le Cameroun et la Chine

foule-chinoise270510300.jpg

Par la présente, nous, étudiants boursiers de coopération Sino-camerounaise, saisissons cette occasion pour informer l’opinion camerounaise de la tournure que prennent les événements.

Notre situation s'empire de jour en jour, la confiance en l’avenir se dissipe, et nos rêves s'envolent. Cet état de fait perdure depuis 18 mois (voir tableau ci-dessous), seul Dieu créateur sait jusqu'où iront les choses. Les étudiants de la promotion de septembre 2012 n'ont toujours pas reçu le remboursement des frais de transport.

NEGLIGENCE, DESINTERESSEMENT, ET BLOCAGE DU SYSTEME

N’eut été la sagesse et la bonne foi du percepteur qui lors de son séjour du 21 février 2013 à Yaoundé est allé s’enquérir de la situation, les décisions, engagement et délégations relatives au paiement de bourse seraient resté sans suite. Ces éléments, sans lesquels il lui est impossible d’effectuer un quelconque paiement. Il est à noter ici que les responsables du Ministère de l’Enseignement Supérieur (MINESUP) font obstruction au bon fonctionnement du système, leur refus de transmettre les copies de décisions à la paierie de perception pour la suivi du dossier pénalise inutilement les bénéficiaires. A la date de signature du document engageant le paiement les arriérés de bourse de chine, c'est-à-dire le 14 décembre 2012, l'exercice budgétaire 2012 touchait à sa fin. Alors qu’une diligence était requise pour éviter la forclusion des engagements, pire le fax du Minesup du 14 décembre 2012 en question n’est parvenu à l’ambassade qu’à la date du 11 mars 2013. Etant donné que le budget 2012 désormais forclos, il n’y a que l’autorisation du Ministère des Finances (Minefi) pour liquider le dossier. Ici l’on constate tout bonnement une négligence ou désintéressement des services du Minesup. Ces agissements mettent en péril la bonne relation qu’ont toujours entretenue les étudiants et l’ambassade qui d’ailleurs n’a jamais failli à ses devoirs.

L’ARGENT QUI S'EVAPORISE

Suite à nos multiples requêtes, le Minesup réagit par fax du 14 décembre 2012 adressé à l’ambassadeur, faisant état des engagements financiers effectués par ses services et correspondant au paiement de 4e trimestre 2010/2011, ainsi que ceux de 1e, 2e ,3e trimestres 2011/2012 A son tour, le payeur général du trésor dans son fax No 002 143932 021 du 18 février 2013 fait mention du transfert d’un montant de 123.360.000 (CENT VINGT TROIS MILLIONS TROIS CENT SOIXANTE MILLE) DE FFCA au compte No 812 011 3927 BANQUE DE CHINE HEAD OFFICE.

Cet argent qui devrait servir au paiement des arriérés de complément de bourse n’est jamais arrivé à destination et il nous est impossible à présent de savoir la direction qu’a empruntée cet argent (on serait tenté de dire sans se tromper dans les poches d’un prévaricateur influent et intouchable).

REQUETES

En attendant, ce cas ne peut s'éterniser, ce dossier est riche en surprises. Il serait inadmissible que les uns veuillent aller de l'avant et que d’autres restent à les étrangler par derrière. En conséquence, pour retrouver notre quiétude indispensable pour les études troublées, nous demandons à l’autorité si possible de bien vouloir prescrire aux responsables en charge le paiement de nos arriérées. Qu'une enquête sévère soit faite sur ces fonctionnaires, qui occupent des positions dans l'administration et qui n’ont aucun dévouement pour la patrie. Nous sommes dos au mur et l'abandon des études est envisageable dans le cas échéant, à l'impossible nul n'est tenu.

REMERCIEMENTS

En cette période de difficultés, nous voudrions bien remercier ceux qui ont bien voulu relayer nos souffrances. Nous savons que cela n’a pas été facile pour vous mais vous l'avez fait avec passion et dévouement à la patrie. Nous sommes très reconnaissants.

© Correspondance : John Goodluck

@ Camer.be

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau