Cameroun - Universités d'Etats : Paul Biya «remanie» et fait trembler le sérail

Après une vingtaine de jours à Mvomeka son village natal, le chef de l’Etat est revenu dans la cité capitale le week-end dernier. Et aussitôt après, il crée la panique en « remaniant » dans les Universités d’Etat et au ministère en charge du Contrôle supérieur de l’Etat.

1340982851 etudiant

Un véritable affolement s’est emparé des barons du régime Biya hier, lundi 3 février 2014. Ceci, après l’ouverture de l’édition d’information de 17 heures sur la radio nationale camerounaise. Jean-Claude Ndi, son présentateur a en effet annoncé dans les titres, des textes du chef de l’Etat. Panique générale. Des universitaires qui prennent part au palais des congrès de Yaoundé à l’atelier de validation des références de formation en tourisme hôtellerie et loisirs quittent solitairement la salle de réunion. Chacun veut écouter avec une attention soutenue les textes du chef de l’Etat. Quelques hommes de médias participant à ces travaux prennent directement la route, question de rallier leurs rédactions avant qu’il ne soit tard. Beaucoup imaginent que cela est un présage au remaniement ministériel attendu.

Des coups de fils se multiplient. Ce sont quelques fois, des membres du gouvernement qui essaient de joindre des Hommes de médias, pour savoir à quoi cela retourne. D’autres prient des confrères de se renseigner auprès du présentateur du journal, question de savoir si la chemise comportant les décrets du chef de l’Etat contient aussi des textes portant remaniement ministériel. En même temps, dans les taxis, les commentaires vont bon train. Car c’est la nomination des responsables dans les Universités d’Etat qui ouvre le bal. Dans la foulée, l’on apprend que Sammy Bebang Chumbow est le désormais président du conseil d’administration de l’Université de Dschang. Il fait ainsi son retour dans une maison qu’il connaît bien. Car il avait déjà été recteur dans la même université avant d’être débarqué en 1999 à la suite d’un mouvement d’humeur organisé par des étudiants de la faculté des sciences juridiques et politiques qui exigeaient la construction des salles de cours et l’accès à une bonne restauration.

Sammy Bebang Chumbow remplace à ce poste Francis Nkwaïn, nommé sénateur en 2013 par le chef de l’Etat. Le professeur Magloire Ondoa est également concerné par ces décrets du chef de l’Etat. Lui qui devient le doyen de la faculté des sciences juridiques et politiques de l’Université de Soa, cumulativement avec ses fonctions de chef du département de droit interne dans la même université. Dans la même veine, Paul Biya a aussi procédé à des nominations au Service du contrôle supérieur de l’Etat. Notre confrère Alain Amassoka a ainsi été porté au poste de chargé d’étude assistant n°1 à la cellule de communication de ce démembrement de la présidence de la République confié au ministre Délégué, Henri Eyébé Ayissi. Même si finalement Paul Biya n’a pas effectué le remaniement ministériel tant attendu, les uns et les autres pensent que cette sortie qui intervient quelques jours seulement après son retour des congés augure de ce que la série ouverte avec les mouvements à la police va se poursuivre pourquoi pas avec la publication des textes portant réaménagement du gouvernement qui devront arriver tôt ou tard.

© Le Messager : Joseph Flavien KANKEU

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau