Cameroun/Universités d’Etat: Mésententes autour de 9 milliards 600 millions de Fcfa

universite-de-yaounde220612280.jpg

La gestion du compte d’affectation spécial pour la modernisation de la recherche divise les enseignants.

L’arbitrage du ministre Fame Ndongo attendu. Jusqu’à hier mardi 09 avril 2013, l’arrêté ministériel fixant les modalités de répartition de la dotation du compte d’affectation spéciale pour la modernisation de la recherche, n’avait pas encore été signé par le ministre de l’enseignement supérieur (Minesup). Il est pourtant capital car outre qu’il va lancer son décaissement effectif, il doit également apporter les clarifications définitives sur la gestion de cette prime qui s’élève, cette année 2013, à 9 milliards 600 millions de Fcfa. Le 28 mars 2013, un comité ad hoc regroupant enseignants et responsables du Minesup s’est réuni à Yaoundé à l’effet de tabler sur cette répartition. « Sur instruction du ministre de l’enseignement supérieur », précise le rapport final.

Dans les résolutions qui en sont issues, les membres du comité ad hoc ont notamment adopté une augmentation trimestrielle de l’allocation à hauteur de 50 000 Fcfa pour le grade de Professeur, 25000 Fcfa pour les Maîtres de conférences, 20000 Fcfa pour les Chargés de cours et 15000 Fcfa pour les Assistants. Ils sollicitent en outre une que le compte d’emploi du fonds spécial soit « disponible pour consultation par les représentants des enseignants pour des besoins de transparence ». Une autre résolution soutient que « tous les arriérés dus aux enseignants/chercheurs pour le compte de l’exercice 2012 doivent être entièrement apurés en 2013 ; y compris les assistants recrutés dans le cadre du recrutement spécial des 25 000 jeunes diplômés dans la Fonction publique pour éviter des chevauchements à venir ». Ces résolutions ne sont certes encore que des propositions qui doivent être entérinées par le Minesup ; mais elles suscitent déjà de la controverse auprès d’autres enseignants.

Augmentation

Joël Meyolo notamment, qui a coordonné un rassemblement des Assistants des Universités d’Etat du Cameroun. L’enseignant d’Histoire dénonce notamment une stratégie du dilatoire en ce qui concerne le sort des 1005 enseignants recrutés dans le cadre des 25000 jeunes. « L’année dernière, nous n’avons perçu que les 3e et 4e tranches de cette prime et on nous avait promis que le reliquat serait payé cette année. Or, l’enveloppe de l’année dernière est la même qui a été reconduite cette année. Si l’on intègre les augmentations prévues par le comité ad hoc, ce reliquat ne pourra être payé », explique t-il. D’après des chiffres obtenus au Minesup, l’effectif des enseignants éligibles à la prime affiche, par grade, 234 Professeurs, 483 Maîtres de Conférences, 1425 Chargés de cours et 1948 Assistants. En appliquant les montants suggérés ci-dessus, l’enveloppe globale de cette prime, par trimestre, s’élève à 2 milliards 358 millions 365 000 Fcfa. Soit, sur toute l’année, 9 milliards 433 millions 460 000 Fcfa.

En soustrayant cette somme du montant global estimé de l’enveloppe, il ne resterait alors que 166 millions 540 000 Fcfa. Une somme bien en deçà des 351 millions 750 000 Fcfa nécessaires pour payer au moins une des deux tranches dues à ces recrues des 25000. D’où la frustration des concernés. Contacté par téléphone, Alexis Teguia, le Secrétaire général du Syndicat national de l’enseignement supérieur (Synes), signataire du rapport du comité ad hoc sus-évoqué, affirme que ces préoccupations ont bien été prises en compte. Et que la solution se trouve ailleurs.

La résolution 5 dudit rapport suggérant que « la subvention allouée au compte d’affectation spécial pour la modernisation de la recherche doit être augmentée de façon substantielle dans les budgets à venir conformément aux résolutions prises par le comité ad hoc chargé par le Minesup du suivi de la réalisation des différentes phases du programme triennal d’amélioration des conditions de vie et de travail des enseignants des Universités d’Etat du Cameroun».

© La Nouvelle Expression : Serge-Lionel Nnanga

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau